Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Demande d'indemnisation calamités pertes de fonds sur prairies à faire avant le 13 janvier

Les agriculteurs ont jusqu'au 13 janvier 2020 pour déposer une demande d'indemnisation pour pertes de fonds sur les prairies au titre de la sécheresse 2018.

Les re-semis ou les sur-semis de prairie effectués sur la campagne 2018 mais également au printemps 2019 pourront être indemnisés. Toutes les communes éligibles aux pertes de récoltes (voir carte ci-dessous) sont reconnues au titre des pertes de fonds. Le montant des indemnisations est de 80 €/ ha pour un re-semis et 40 €/ha pour un sur-semis. Un minimum de 250 € d'indemnisation est nécessaire pour être éligible.

Le seuil d'éligibilité des 13 % de pertes sur le produit brut ne s'applique pas pour les pertes de fonds. Tous les agriculteurs disposant de surface en herbe re-semées ou sur-semées suite à la sécheresse 2018 peuvent donc déposer un dossier en utilisant le mode d'emploi diffusé dans L'Aurore Paysanne du 6 décembre.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

L'Indre en vitrine au Salon de l'agriculture
Le Salon international de l'agriculture ouvrira ses portes le 22 février pour 9 jours.
Retraites des agriculteurs : les catégories oubliées
Tel que publié, le projet de réforme des retraites fait quelques impasses majeures.
Chassera ou ne chassera pas ?
La saison de la chasse est en cours.
Lentilles vertes du Berry : Petit rendement et petit calibre en 2019
La campagne 2019 se caractérise par une météo capricieuse, un faible rendement et la prolifération de la bruche. Une campagne assurément à oublier.
Mélangeuse-pailleuse : un outil de précision pour composer ses rations
Depuis qu'il a investi dans une mélangeuse, Bruno de Cauwer a remarqué qu'il n'y avait plus de refus à l'auge, ni tri et ni gaspillage.
Publicité