Aller au contenu principal

CONJONCTURE BOVINE
Jeunes bovins français, des marchés multiples mais concurrentiels

 La qualité de la production française de jeunes bovins est reconnue en Europe. L’Allemagne, la Grèce et l’Italie sont toujours des partenaires commerciaux privilégiés, mais la concurrence des pays producteurs de l’Est et du Sud commence à  se  faire  sentir  sur  certains  marchés. 

En 2020, l’Idèle en  partenariat avec Interbev, a réalisé une étude sur le marché des jeunes bovins. L’objectif était d’évaluer  la place  de  la  production française vis-à-vis de la demande européenne et d’établir de nouvelles pistes de valorisation.  

Dans une filière où 50 % de la production est destinée à l’export, il  est  essentiel  de  répondre  aux demandes européennes. En effet, l’étude  démontre  que  les  formes de vente des carcasses varient selon le type racial de l’animal et les  marchés.

 

Un marché saisonnier

Les volumes destinés au marché français  sont  majoritairement commercialisés sous la forme de viande  transformée  (hachée  ou plats préparés) ou désossée. Ce constat est particulièrement vrai pour  les  jeunes  bovins  lait  puisque la transformation concerne 95 % des  tonnages.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Limiter la flambée des prix avec les achats groupés de la FDSEA
Le service de commande groupée de fioul proposé aux adhérents FDSEA et JA permet de réduire le montant des factures.
Contrats, indicateurs de prix, délais : éleveurs, à vous de proposer vos conditions !
La loi Besson-Moreau généralise la contractualisation écrite pluriannuelle de 3 ans minimum pour toute vente entre le producteur de viande bovine et c
Noël en Berry, entre rites et légendes
Loin de la course effrénée de notre époque dans les boutiques en quête des cadeaux tant attendus, loin de l'abondance des plats sur les tables… le Noë
QUELLE FORÊT POUR LE FUTUR ?
Comment préserver les massifs forestiers face au réchauffement climatique ?
Contention ovine : découverte d'un parc fixe indoor
Au quotidien, la manipulation des animaux à travers une contention mobile demande du temps et peut mobiliser de nombreuses personnes sur un élevage.
Publicité