Aller au contenu principal

Colza : Etre opportuniste à l'implantation

Installé à Sougé, Laurent Méry intègre le colza dans sa rotation. Il insiste sur la qualité des conditions de semis et sur la réduction des charges liées à cette culture.

Le colza est encore largement utilisé dans les assolements des exploitations de notre département, cependant on observe de plus en plus de difficultés pour réussir cette culture.

Aurore Paysanne : Quels sont pour vous les principaux critères de réussite ?

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.75€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Des essais plutôt concluants, mais attention à la montée en graines
 Dans une parcelle de Julien Renard, céréalier à Brion, la chambre d’agriculture de l’Indre a réalisé des essais sur les couverts d’interculture.
Couverts : l’implantation à la volée à l’essai
La chambre d’agriculture de l’Indre a réalisé un essai sur les couverts dans une parcelle de Julien Renard, céréalier à Brion.
Le colza associé, une approche agronomique bénéfique
A Vicq-sur-Nahon, Thierry Moulins sème une partie de son colza en association avec de la féverole.
Un itinéraire technique méticuleux
Malgré des disparités importantes en fonction des types de sol, Paul Robin a engrangé une récolte de colza correcte pour l’année.
Bilan de campagne et choix variétal au programme
Avant de lancer les travaux de semis, il est bon de regarder dans le rétroviseur afin de faire le bilan de la campagne écoulée.
Tirer son épingle du jeu dans un marché incertain ?
 Commercialiser sa production est depuis plusieurs années un vrai casse-tête pour les agriculteurs.
Publicité