Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

INSTALLATION
Des maraichers pleins de ressources

A Saint Georges-sur-Arnon, Alexina Guittonneau et Jimmy Muller se sont récemment installés comme maraichers. N’étant pas issus du milieu agricole, ils ont suivi un parcours de reconversion professionnelle pour pouvoir concrétiser leur projet.

Une vie professionnelle n’est pas forcément linéaire. Beaucoup de personnes changent de carrière pour pouvoir accéder à des métiers plus valorisants ou qui correspondent mieux à leurs attentes. C’est le cas d’Alexina Guittonneau et de Jimmy Muller. Auparavant dans la logistique, ils se sont orientés vers l’agriculture. « C’est un projet auquel nous pensions depuis deux ans. Au départ, nous ne savions pas dans quelle filière nous souhaitions aller, élevage ou maraichage », explique le jeune agriculteur. Finalement, ce sera la production de fruits et légumes. Avec son associée, ils ont repris leurs études. « Alexina a passé un bac pro en maraichage et moi un BPREA. Nous avons appris la technique de la production maraichère que nous ne connaissions pas.  Durant cette période, notre projet s’est affiné. » Parallèlement, ils ont suivi le parcours à l’installation. « La chambre d’agriculture avec notamment Mathieu Wullens, nous a accompagnés jusqu’à son aboutissement fin décembre.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Vignette
Christophe Chaussé, un meunier né dans la farine
La meunerie artisanale disparaît de nos campagnes.
Vignette
« Il faut savoir saisir ce type d’occasion pour faire notre marge »
L’embellie dont bénéficie le marché porcin actuellement pourrait être éphémère estime Philippe Van den Broek, président porcine de la FDSEA.
Vignette
Une ferme : bien plus qu’un support pédagogique
Accueillir des élèves sur son exploitation, c’est accepter de répondre sans détour aux nombreuses questions qui traversent l’esprit vif et sans tabou
Vignette
Modifications possibles jusqu’au 31 mai
Jusqu’au 31 mai, il est possible de modifier sa déclaration PAC par courrier, lorsque le type de prime correspondant est déjà demandé.
Vignette
Le début d'une belle aventure
En fin d'année, dix migrants originaires du Soudan et d'Afghanistan ont suivi une formation d'apprentissage du français par l
Publicité