Aller au contenu principal

Des variétés de colza au potentiel élevé et régulier

 A l’occasion des Rencontres agronomiques, les technicocommerciaux ont restitué les notes d’essais de variétés des colzas menés à Feusines. 

Au cœur de l’essai situé à Feusines, les feuilles de colza témoignent de source de mycosphaerella. Ces taches beiges avec des auréoles jaunâtres autour sont contrôlables dès lors qu’elles sont sur feuille. Si la maladie touche les siliques, la sénescence s’accélère et entraine une perte de potentiel. Malgré cela, les techniciens d’Axéréal ont pu décrire les points fort et problèmes d’une trentaine de variétés ayant pour témoin la variété désormais connue : Feliciano. Austin ouvre le bal. Cette variété est orientée pour tous milieux confondus. Sa très bonne biomasse d’automne et son excellent comportement dans les climats secs ont été remarqués. Seul handicap : son élongation automnale d’une bonne quinzaine de centimètres dans l’essai. Pianos et RGT Ozzone, en demi-tardif, ont été référencées pour leur potentiel. Ozzone reste cependant meilleure face aux insectes et à l’élongation.  Seule et unique nouveauté cette année en demi-tardif : LG Armada. Intéressante pour les sols profonds uniquement et très peu sensible à l’élongation, cette variété obtient cependant tout juste la note de 5/10 concernant son comportement face aux insectes.

DES RENDEMENTS NOTABLES

KWS 28, renommé KWS Mikados a les mêmes composantes que Feliciano mais avec un nombre de siliques un peu plus élevé. Elle a enregistré 108 % de potentiel par rapport aux témoins mais témoigne d’une sensibilité à l’élongation.  En matière d’élongation, Zidane est une des moins bonnes. Cependant, elle a trois avantages indéniables que sont la biomasse d’automne, son excellent comportement face aux insectes et son potentiel.  Par ailleurs, KWS Arianos, arrivée l’an passé sur le catalogue européen, est polyvalente dans tous les milieux et est bonne visà-vis des insectes d’automne. Même constat pour Black conan, également développée l’année dernière. Deux avantages ont été relevés : sa bonne biomasse et son excellent comportement à l’élongation. Enfin, BRV 712 se différencie de ces prédécesseuses : un gain de potentiel et de rendement est notable. Ce demi-précoce a beaucoup de biomasse d’automne et est peu sensible à l’élongation. Cette dernière variété est également tolérante au sclérotinia. 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.75€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

De meilleures conditions de travail à venir pour les aides à domicile de l’Indre

Familles Rurales de l’Indre a entamé un projet expérimental à l’aide de La Grande Bobine, institut territorial des transformations publiques.

Atelier de transformation : bien réfléchir pour le réussir !

 Le GDMA de l’Indre a organisé une formation afin d’aider les porteurs de projets de transformation carnée à conceptualiser et réaliser un ate

Ibrahima Ndiaye, vendeur d’aliments du bétail à Dakar

Jeune Sénégalais, Ibrahima Ndiaye commercialise toutes sortes d’aliments du bétail dans le quartier Yoff, au nord de Dakar.

FDSEA et JA : « faisons appliquer la loi »

 La défense du revenu agricole passe notamment par le respect de la loi Egalim et un affichage de l’origine des produits conforme à la réalité

Trouver les leviers pour se dégager du temps

Cinq ans après son installation à Levroux, Quentin Duterde a construit un bâtiment d’élevage qui lui ressemble et répond à ses aspirations professi

Seuil de Bénavent : plus de peur que de mal pour l’instant

Mauvaise surprise jeudi 15 février, au petit matin, une brèche s’est formée sur le seuil de Bénavent, à PoulignySaint-Pierre.

Publicité