Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Diversification
Les fruits à coque, un marché porteur

 Les fruits à coque sont des productions peu communes dans le département de l’Indre. Pourtant, David Bourbon d’Ecueillé a décidé de se lancer dans celle de la noisette en complément de ses cultures de céréales.

La diversification en grandes cultures se développe sur notre territoire. Au-delà des sempiternels assolements colza blé orge, de nouvelles productions à forte valeur ajoutée font leur apparition. David Bourbon a misé sur la noisette en plantant 20 ha d’arbustes. Agriculteur en production céréalière à Ecueillé, il a souhaité apporter une plus-value supplémentaire à son exploitation grâce aux fruits à coque pour lesquels la demande est croissante. « J’avais déjà cette idée avant mon installation il y a 6 ans. Je ne savais pas encore quel type de fruits je voulais produire, noix ou noisettes, mais je ne souhaitais pas tout miser sur les céréales », a-t-il expliqué lors de la journée des groupes le 25 septembre. Rentabilité longue Après de nombreuses recherches, le jeune agriculteur a choisi de se lancer dans la noisette, une production jugée moins contraignante que d’autres fruits à coque. « Le noyer est un arbre qui demande plus d’entretien, souligne-t-il.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Vignette
Christophe Chaussé, un meunier né dans la farine
La meunerie artisanale disparaît de nos campagnes.
Vignette
« Il faut savoir saisir ce type d’occasion pour faire notre marge »
L’embellie dont bénéficie le marché porcin actuellement pourrait être éphémère estime Philippe Van den Broek, président porcine de la FDSEA.
Vignette
Une ferme : bien plus qu’un support pédagogique
Accueillir des élèves sur son exploitation, c’est accepter de répondre sans détour aux nombreuses questions qui traversent l’esprit vif et sans tabou
Vignette
Modifications possibles jusqu’au 31 mai
Jusqu’au 31 mai, il est possible de modifier sa déclaration PAC par courrier, lorsque le type de prime correspondant est déjà demandé.
Vignette
Le début d'une belle aventure
En fin d'année, dix migrants originaires du Soudan et d'Afghanistan ont suivi une formation d'apprentissage du français par l
Publicité