Aller au contenu principal

UNE ÉLEVEUSE INDRIENNE JUGERA LES QUALITÉ BOUCHÈRES À COURNON

Les sections bouchères clôtureront l’édition 2023 du National limousin. La juge sera Rikke Benoit, éleveuse limousine dans l’Indre. Elle aura à cœur de classer les plus belles limousines du concours en la matière. 

Quatre sections bouchères seront jugées à Cournon d’Auvergne, lors du National limousin, pour juger et classer les sections mâles et femelles, jeunes et adultes. « Les sections bouchères sont sorties du concours, on regarde autre chose » explique Rikke Benoit, avant d’ajouter : « on va juger le développement musculaire plus que l’équilibre. C’est une approche différente des autres concours. Là, on souhaite que la vache apporte de la viande ». 

VALORISER LES MORCEAUX NOBLES  

« Je vais d’abord regarder le dos car c’est là que se trouve les morceaux nobles : faux-filet, basse côte, etc. » commente la juge. Masse musculaire, épaisseur, longueur et largeur de dos vont alors être examinées. « Les boucher en veulent le plus possible, car ce sont ces morceaux-là qu’il vendra le mieux », assure-t-elle.  La largeur de bassin a également son importance. En effet, la plupart des limousines présentées devront encore produire avant de partir à l’abattoir et doivent présenter des aptitudes de reproduction. « Plus le bassin est large, plus il y a de support de viande. L’arrondie de culotte doit être remarquable. Plus il y a de dos, plus il y a de culotte, mieux la bête sera classée à l’abattoir » note Rikke Benoit. Enfin, la juge ne passera pas à côté de la finesse d’os. « La limousine est par nature très fine d’os. De plus, on cherche des facilités de naissance et plus spécialement pour le concours de qualités bouchères, la finesse d’os traduit un rendement car casse nettement plus intéressant » détaille-t-elle.   Les éleveurs inscrivent les femelles qu’ils souhaitent. Il y aura vingt-deux jeunes et huit adultes. Concernant les mâles, Rikke Benoit sélectionnera dans les mâles présents aux concours, ceux qui méritent de participer au concours de qualité bouchère. Le jugement aura lieu jeudi 5 octobre, après-midi.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Faune sauvage : une application pour signaler les dégât

Les semis de printemps approchent à grands pas et chaque année, de nombreux dégâts sont causés par la faune sauvage sur ces cultures.

La meilleure pointeuse caprine est formée dans l'Indre

Au concours général agricole du Salon de l’agriculture, une étudiante du CS caprin de la Ferme des Âges s’est distinguée lors de l’épreuve de point

Des vaches de réforme engraissées chez un céréalier

C’est une idée issue d’un échange entre un négociant en bestiaux et un producteur de grandes cultures qui souhaitait valoriser certaines production

Cas de force majeure, mode d’emploi

 Pour éviter de perdre l’accès aux aides PAC, en plus des pertes de marges liées aux excès de pluie, les exploitants concernés doivent faire v

Frelons asiatiques : c’est maintenant qu’il faut piéger !

La reine est la cible à atteindre en cette saison.

Accident du travail : sensibiliser pour éviter le danger

Quatre étudiants du BTS APV ont organisé une conférence à l’EPLEFPA Naturapolis sur les thèmes des risques en agriculture.

Publicité