Aller au contenu principal
Font Size

Connaître la rentabilité de son atelier bovin viande

C'est aux 100 kg de viande en vif, que les éleveurs de bovin sont invités à calculer leur coût de production et évaluer ainsi la rentabilité de leur atelier.

Vignette

Trop occupé par l'acte de production et tous les aléas qu'il comporte, le pilotage financier de son atelier allaitant est souvent relégué en second plan. La rentabilité est pourtant l'objectif que chacun se fixe et c'est ce qui a motivé la mise en place d'une conférence sur le sujet, lors de la journée régionale viande du 17 septembre dernier dans le Cher. Les fondamentaux de la formation du coût de production de son atelier bovin viande, y ont été rappelés. La méthodologie est simple, à condition d'être capable d'identifier tout ce qui peut être affecté à l'atelier bovin viande.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Dérobées estivales : dix-huit modalités à l'essai
Pour la seconde année consécutive, à l'OIER des Bordes sont testées diverses modalités de dérobées estivales associées à certaines légumineuses.
Des brebis dans Buzançais
Selon l'emplacement, l'entretien des espaces verts est périlleux voire impossible avec du matériel classique.
Des incitations au passage en bio convaincantes
Rien ne prédestinait Anthony Nivet à s’installer sur l’exploitation bovin lait familiale, mais un concours de circonstances lui a fait franchir le pas
Paille: Des rendements en-deçà de la normale
Du fait du développement des cultures fortement impacté par les intempéries et les ravageurs, on enregistre une diminution importante de la biomasse e
La diversification, une question de volonté
En déplacement dans l’Indre, un agriculteur du Tarn a partagé, avec des participants d’une formation, son goût d’entreprendre.
Finition à l’herbe, un atout économique
L’engraissement à l’herbe, aux champs, revêt de multiples avantages pour l’éleveur, dont celui de réduire ses coûts alimentaires tout en optimisant l’
Publicité