Aller au contenu principal

Connaître la rentabilité de son atelier bovin viande

C'est aux 100 kg de viande en vif, que les éleveurs de bovin sont invités à calculer leur coût de production et évaluer ainsi la rentabilité de leur atelier.

Vignette

Trop occupé par l'acte de production et tous les aléas qu'il comporte, le pilotage financier de son atelier allaitant est souvent relégué en second plan. La rentabilité est pourtant l'objectif que chacun se fixe et c'est ce qui a motivé la mise en place d'une conférence sur le sujet, lors de la journée régionale viande du 17 septembre dernier dans le Cher. Les fondamentaux de la formation du coût de production de son atelier bovin viande, y ont été rappelés. La méthodologie est simple, à condition d'être capable d'identifier tout ce qui peut être affecté à l'atelier bovin viande.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

SA des Grivelles : retour à un équilibre financier
Un volume d’affaires plus important, dû principalement à des apports en augmentation, en 2019 le marché à la criée des Grivelles redevient une référen
Autonomie alimentaire : retrouver des pairies productives
Les sécheresses successives assorties de températures caniculaires et dans certains cas d’un défaut de fertilisation et d’amendements calciques, ont f
2020 se profile meilleure que 2019
Après la très difficile campagne 2019, les pisciculteurs retrouvent en 2020 un peu d'optimisme.
« La crise du lait de 2009, nous a incités à inventer un autre système »
Cela fait maintenant dix ans que, dans le Massif Central, la marque Mon Lait est née de la volonté d’une poignée d’agriculteurs décidés à reprendre le
Éleveur et engagé, quand les éleveurs se prennent en main
Eleveur et engagé est une démarche qui a fait son chemin depuis sa création en 2017.
L’autonomie alimentaire, un préalable pour le bio
En élevage bovin bio, l’autonomie fourragère est incontournable pour assurer l’équilibre financier de l’atelier.
Publicité