Aller au contenu principal

Dossier Moiss'Batt'
Décomposer la fauche et le battage

Outil atypique, la faucheuse andaineuse suscite davantage d'intérêt ces dernières années.

Depuis des décennies et l'arrivée des moissonneuses-batteuses, faucher et battre s'effectuent en un seul passage et avec une seule machine. Cependant, certains pays, comme le Canada, continuent de pratiquer la moisson en décomposé, le plus souvent avec des automoteurs appelés windrowers, dont on trouve quelques spécimens en France : la récolte est fauchée et reposée sur les chaumes en andains.

« Si les Canadiens ont le meilleur blé dur du monde, c'est en partie dû à leur méthode de récolte », avance Philippe Micheletti, qui commercialise des faucheuses andaineuses Equip'Agri et Honey Bee. Ces dernières se composent d'un lamier et d'un tapis de type draper qui andaine la culture. Cette opération s'effectue selon les cultures et le taux d'humidité entre trois et quinze jours avant la date idéale de récolte prévue à la moissonneuse-batteuse. La culture reste à sécher en andains avant d'être reprise par la moissonneuse-batteuse.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Les OAD, un gain pour la rentabilité d'une exploitation
Gonzague Bachelier est agriculteur à Levet.
Les datas en soutien des agriculteurs
Outils d'aide à la décision, agriculture de précision, le digital s'invite progressivement dans les pratiques agricoles.
Feux de chaume : comment les éviter ?
Les pompiers se préparent à intervenir sur des feux cet été et comptent sur la solidarité des agriculteurs.
L'impérieuse nécessité de revoir un système à bout de souffle
Dans le Boischaut nord, Jean-Francois Hirlay est, comme beaucoup de ses collègues, confronté à la problématique des adventices.
Herse étrille : utilisée à point nommé, c’est une précieuse alliée
Pour répondre à la problématique des adventices, le désherbage mécanique est une alternative empruntée par beaucoup d’agriculteurs.
Publicité