Aller au contenu principal

En Martinique, le sucre devient rhum

Le rhum est incontournable en Martinique. Blanc ou vieux et en AOC, il se décline en une large gamme. Le rhum agricole, fleuron de l’île, reste apprécié pour son authenticité.

Dans les départements d’Outre-Mer et notamment en Martinique, le rhum agricole représente une économie dominante. Il est produit à partir de la canne à sucre, une production qui couvre 40 % de ce territoire, à côté des bananeraies. Le commerce du rhum est aujourd’hui supplanté par celui de la banane, alors qu’en 1920, il représentait plus de 80 % du commerce extérieur martiniquais. Mais son industrie demeure importante avec 260 000 hectolitres d’alcool pur, dont 90 000 produits sur l’île de Martinique. Ce nectar demeure une valeur sûre.

Le rhum agricole de la Martinique est produit à partir du jus de la canne à sucre fermenté, à la différence du rhum industriel produit à partir des résidus de mélasse des sucreries. Il a connu ses heures de gloire du XVIIe siècle, notamment avec l’esclavage, et jusqu’au XXe siècle.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Des couverts aux effets bénéfiques
Nicolas Robert a profité de l'humidité de ce milieu d'été pour implanter ses intercultures.
Premier concours bovin après 18 mois d'absence dans l'Indre
Le concours bovin de Saint-Benoît-du Sault aura bien lieu le 25 août. Une reprise en douceur pour les éleveurs.
Foire de St-Benoît : un marché porteur
Les éleveurs n'hésitent pas à faire des centaines de kilomètres pour se rendre à la foire de Saint-Benoît-du-Sault, tant pour vendre que pour acheter
Teff grass : une alternative séduisante
Face aux changements climatiques, certaines plantes fourragères semblent tirer leur épingle sur jeu et entrent dans l'assolement de quelques éleveurs
« C'est la raison voire la sagesse qui ont guidé ma décision »
A quelques semaines de prendre sa retraite, Robert Chaze quitte la présidence de la chambre d'agriculture de l'Indre.
Agricultrice, rêve de Rachel Denis
Sur différents marchés de la Brenne, Rachel Denis propose ses légumes de saison.
Publicité