Aller au contenu principal

Fourrages dans la haie : les branches font leur retour dans l'auge

De plus en plus prisé par les éleveurs pour nourrir leurs animaux, le feuillage de certains arbres fait un retour, pour l'instant discret, dans les rations. Des études en cours corroborent le savoir empirique de nos ancêtres.

Depuis quelque temps, des éleveurs s'intéressent à la haie qui produit : du bois déchiqueté pour la chaudière ou le paillage de l'étable, mais aussi du fourrage. Fourrage qui, bien sûr, ne remplacera pas la ration quotidienne mais la supplémentera et la fera plus variée. Car, lorsque survient la sécheresse qui raréfie la récolte d'herbes - fanée, ensilée, enrubannée - l'idée a du sens. D'autant que - mais le sait-on vraiment ? - jusqu'au mitan du XXème siècle au moins, le feuillage entrait régulièrement à l'étable, à la bergerie. Ce qui ne veut pas dire que la pratique était partout appréciée…

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Changement de ration : prendre son temps
Comment réduire la teneur en pulpe de betterave et de la luzerne déshydratée dans ses rations pour en limiter le coût ?
Avec le 100 % bio, un débouché se ferme pour les protéagineux
La règlementation sur les aliments en élevages bio va évoluer au début de l'année prochaine.
Le SR 36 poursuit son ascension
Même gêné dans son fonctionnement par l’épidémie de Covid-19, le SR 36 poursuit son évolution avec plus de 5700 jours de remplacement au compteur en 2
Engraissement des taurillons, une voie de valorisation
 Rémy Chys d’Oulches a pris le parti d’engraisser tous ses mâles, génisses et vaches de réforme.
Vers la fin de la castration a vif
A compter du 1er janvier 2022, la castration à vif des porcelets sera interdite en France.
Laisser aux primipares un temps d'adaptation en amont
Avant de parler d'adaptation des génisses au robot de traite, il faut appréhender leur élevage.
Publicité