Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Groupes de développement : en colza, ça se complique

Déception en colza et satisfaction en blé et protéagineux. Tel est en gros le constat dressé par les adhérents des groupes de développement qui se sont réunis sitôt la moisson engrangée.

Quelques jours après la fin des récoltes, plusieurs groupes de développement avaient convié leurs adhérents pour établir un bilan moisson et tirer les premiers enseignements de l’année culturale. Ceux du Boischaut sud, réunis le 8 août à La Châtre, se sont longuement attardés sur la culture de colza. Entre les levées dans le sec, la forte pression des insectes et le déficit hydrique chronique, elle a encore été complexe à mener cette année.

 

Dans la mesure du possible, pour une bonne implantation de son colza et atteindre le stade B4 avant l’arrivée des altises, il faut préparer son lit de semences en limitant les pertes d’eau (bon contact sol-graine, éviter les passages répétés) et être prêt à semer précocement avant une pluie (autour de 10 mm idéalement), éviter la surdensité ainsi que choisir des variétés vigoureuses.

 

Les adhérents des groupes de Vatan-Les Bordes et de Buzançais Levroux (réunis respectivement le 31 juillet et le 9 août à Diou et Levroux) ont eux aussi pointé les difficultés rencontrées avec cette culture et la faiblesse des rendements. Pour les semis à venir, ils indiquaient vouloir faire preuve d’opportunisme, quitte à semer tard malgré la menace des insectes. Concernant les céréales, même si certaines variétés ont déçu comme Amistar et que les sols superficiels ont été mis à mal, les agriculteurs de ces deux groupes sont plutôt satisfaits de la récolte. Idem en protéagineux, dont la récolte est qualifiée de bonne surprise.

 

Les adhérents des groupes de développement des différentes petites régions du département vont se donner rendez-vous régulièrement tout au long de la campagne. Les personnes qui souhaitent se joindre à un groupe ou avoir des renseignements peuvent contacter le service Groupe de développement au 02 54 61 61 55.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Gestion de l'eau : Vers une gestion par bassin versant
Le déficit hydrique de 2018-2019, couplé aux fortes chaleurs et à l'évapotranspiration a compliqué la gestion de la ressource en eau.
Le pois chiche, une alternative à étudier
Peu développé dans l’Indre, le pois chiche possède pourtant de nombreux avantages. Une attention particulière est requise à son démarrage.
Mesure de reliquats azotés : des économies à la clé
Déjà près de 300 prélèvements de reliquats azotés en sortie d’hiver ont été effectués en ce début de campagne hivernale, par Pierre Malinowski, techni
Réseau écophyto : Relever les Dephy à venir
Au sein du groupe Dephy, les agriculteurs peuvent échanger et élaborer des réflexions communes qui profitent à chacun.
Cultures d'été : Le sorgho, le maïs de demain ?
Après une récolte de maïs compliquée en 2019, plusieurs agriculteurs de l'Indre se sont laissés séduire par le sorgho.
DÉSHERBAGE COLZA : Observer et cibler
La post-levée est surtout efficace sur les dicotylédones. Contre les graminées, il faut agir plus tôt.
Publicité