Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Desherbage mécanique
La bineuse n’est pas réservée qu’au bio

Quand l’agriculture conventionnelle s’inspire de la biologique pour maîtriser les mauvaises herbes.

Pour gérer les adventices qui s’installent dans les champs, l’agriculture biologique s’appuie sur une combinaison de techniques. Pourquoi ne pas les intégrer dans les itinéraires techniques des cultures conventionnelles ? C’était l’objet de la présentation consacrée au désherbage mécanique, organisée par le GDAB 36 le 15 juin à Ciron, qui a réuni une trentaine d’agriculteurs conventionnels. « Nous ne sommes pas là pour convertir au bio, souligne Alexandre Roumet, animateur du GDAB 36, mais pour montrer qu’il existe des techniques vertueuses utilisables en bio comme en conventionnel. » Leviers agronomiques indispensabLes Cette démonstration animée par le GDAB et Bio Centre s’inscrit dans le cadre du contrat territorial zone humide du PNR de la Brenne, dans le volet « préservation de la ressource en eau » qui bénéficie du financement de l’agence de l’eau. Dans cet objectif, plusieurs outils de désherbage mécanique ont été présentés.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Vignette
Un impact climatique avéré
L’absence de précipitation justifie à lui seul les bons niveaux de reliquats azotés observés en cette sortie d’hiver.
Vignette
Au CETA d’Ecueillé, on scrute le sol
Les tours de plaines se poursuivent dans le département.
Vignette
Les vers de la réconciliation
Quand on use de pédagogie, d’arguments et d’enthousiasme, on arrive à ébranler certaines convictions injustifiées et profondément ancrées dans l’opini
Vignette
2018, une belle année pour la lentille
 Elle fait partie des deux appellations officielles de la production française.
Vignette
Les Indriens bien représentés à Paris
La cave de Valençay, la fromagerie Jacquin de La Vernelle et la ferme des « Ages » du Blanc soumettront leurs produits à l’appréciation des jurys.
Vignette
Hors cadre familial, elle a pris la tête d’une exploitation
Christelle Houpe a entamé et mené à bien sa reconversion professionnelle. Comme deux autres femmes dans l’Indre, elle s’est installée en 2018.
Publicité