Aller au contenu principal

Desherbage mécanique
La bineuse n’est pas réservée qu’au bio

Quand l’agriculture conventionnelle s’inspire de la biologique pour maîtriser les mauvaises herbes.

Vignette

Pour gérer les adventices qui s’installent dans les champs, l’agriculture biologique s’appuie sur une combinaison de techniques. Pourquoi ne pas les intégrer dans les itinéraires techniques des cultures conventionnelles ? C’était l’objet de la présentation consacrée au désherbage mécanique, organisée par le GDAB 36 le 15 juin à Ciron, qui a réuni une trentaine d’agriculteurs conventionnels. « Nous ne sommes pas là pour convertir au bio, souligne Alexandre Roumet, animateur du GDAB 36, mais pour montrer qu’il existe des techniques vertueuses utilisables en bio comme en conventionnel. » Leviers agronomiques indispensabLes Cette démonstration animée par le GDAB et Bio Centre s’inscrit dans le cadre du contrat territorial zone humide du PNR de la Brenne, dans le volet « préservation de la ressource en eau » qui bénéficie du financement de l’agence de l’eau. Dans cet objectif, plusieurs outils de désherbage mécanique ont été présentés.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.75€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Sanglier : un plan d’action sur trois ans
La régulation du sanglier est l’affaire de tous.
AOC Valençay : le nouveau cahier des charges dévoilé
Le syndicat des vins de Valençay s’est réuni en assemblée générale, jeudi 1er décembre.
La patate douce se cultive dans la région
Suite à un simple constat dans les rayons des supermarchés locaux, les associés du Gaec des Sables à la Guerche (37) ont entrepris la production de pa
Une récolte de courges plutôt bonne
Chaleur et déficit pluviométrique ont entraîné des conséquences sur toutes les productions.
LA FERTILISATION DES SOLS TOUJOURS À L’ÉTUDE
Le GIEE AgroFerti 36, porté par le GDA Buzançais-Levroux et soutenu par la chambre d’agriculture de l’Indre, travaille depuis 2019 sur le sol et sa fe
AU PLUS PRÈS DES EXPLOITANTS
Présente sur l’ensemble du département et de la région, Axéréal maille également le territoire castelroussin de part en part, employant une soixantain
Publicité