Aller au contenu principal

L’activité minière et la transition énergétique se rencontrent au musée

Ouvert chaque été, le musée de la minéralogie de Chaillac se dynamise cette année avec l’arrivée d’une exposition temporaire ayant pour thème la géologie dans la transition écologique. Un thème plus que d’actualité ! 

Depuis presque quarante ans, l’association des Minéraux de Chaillac s’évertue à collectionner des vestiges de l’époque minière de la commune, mais également du monde entier. Bernadette Roy et Maryse Armas, présidente et trésorière de l’association, ont à cœur de défendre et mettre en lumière cette collection désormais exposée dans le musée de Minéralogie et des mines de Chaillac. « L’objectif du musée est de faire connaître les trésors minéralogiques des mines, de présenter leur contexte géologique et l’historique de l’exploitation, d’expliquer la genèse des gisements et des minéraux », explique Bernadette Roy. Cet été, les visiteurs pourront apprécier une toute nouvelle salle d’exposition temporaire.  

DES MINÉRAUX CONTRE  LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

Batteries électriques, éoliennes, panneaux solaires, câblage électrique font partie de notre paysage, pourtant peu sont ceux qui savent réellement de quels minéraux ils sont en partie issus. « C’est tout le thème de cette exposition intitulée “ Des géologues dans la transition énergétique ” », souligne Bernadette Roy, avant d’ajouter : « les minéraux font partie de notre quotidien. Avec cette exposition plus que d’actualité, le visiteur pourra découvrir d’où ils viennent et apprendre comment ils sont utilisés ».  Dans la salle d’exposition, des panneaux explicatifs se succèdent auprès de vitrine présentant ces minéraux. « Une partie des pièces présentées provient de la propre collection du musée, l’autre nous a été prêtée », précise-t-elle. Cette première exposition marque le début d’une nouvelle approche du musée, puisque dorénavant tous les étés, le site accueillera une exposition temporaire différente. C’est également une première pour la présentation, qui n’avait été exposée dans aucun musée auparavant.

DES SIÈCLES D’ACTIVITÉ MINIÈRE

La région géologique de Chaillac a fait l’objet d’activités minières durant plusieurs siècles. Plus de 200 pièces minérales d’exception sont montrées au musée. De véritables wagonnets à minerais de la mine souterraine du Rossignol à Chaillac immergent le visiteur dans cette époque où plus 1 000 mineurs travaillaient chaque jour à l’extraction de ces pierres précieuses, de grande valeur. « Ce musée est le témoin d’une époque et d’un métier grâce auquel Chaillac est devenue et demeure une des localités phares mondiales pour ces minéraux d’exception », détaille Bernadette Roy.  Soutenu par Michel Cathelineau, directeur de recherche au CNRS de Nancy, le musée amateur d’origine est devenu un véritable centre culturel où chaque pierre est documentée historiquement, géographiquement et géologiquement. Tout l’été, Samuel, en formation dans ce centre de recherche, fera profiter les visiteurs de ses connaissances en géologie.  

PYROMORPHITE, LA CLÉ DE LA CÉLÉBRITÉ

La raison du succès des mines de Chaillac sont ses gisements de baryte, de fluorite, mais surtout ses rares goethites aciculaires et sa pyromorphite verte. C’est cette dernière qui a fait la réputation mondiale de la commune. Surtout rencontrée dans les zones ouvertes du filon du Rossignol, sa couleur verte attirante a permis à Chaillac de se distinguer aux yeux des minéralogistes. « Dans les minéraux, les couleurs et la qualité des cristaux diffèrent selon le lieu d’extraction. Il faut également savoir que les cristaux nombreux, réguliers et bien conservés font les plus belles pièces minérales », signale la présidente de l’association.  L’association développe également depuis quelques années une collection de pierres fines. Ces dernières, utilisées pour la production de bijoux, sont présentées dans une vitrine où trônent côte à côte la pierre en version brute et sa version taillée. « Il y a très peu de musée qui ont opté pour cette double présentation », conclut Bernadette Roy, rappelant l’originalité de ce musée unique situé en milieu rural.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Introduire des cultures d’été pour un effet de rupture

La gestion des adventices est un des axes de travail de la plateforme Syppre Berry.

« L’agriculture, notre flamme, votre futur »

Depuis le 1er mars, les Jeunes agriculteurs de l’Indre avec le soutien  du Conseil départemental de l’Indre, diffusent sur les réseaux sociaux

Les plateformes Syppre, par et pour les agriculteurs

 Le dispositif expérimental Syppre, via ses cinq plateformes en France, accompagne les agriculteurs vers de nouveaux systèmes de production, t

Communiquer autour de l’élevage porcin pour contrer les aprioris

Samedi 18 mai, Philippe van den Broek a ouvert les portes de son exploitation.

L’arum, une plante singulière

De grandes feuilles vertes, visibles au cœur de l’hiver, une fleur et des fruits pas ordinaires, des surnoms qui ne le sont pas moins et, pour fini

Les pluies perturbent une fois de plus les semis

Après les cultures d’hiver malmenées par les intempéries, l’espoir s’était cristallisé sur les semis de cultures d’été.

Publicité