Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Société agricole
L'assolement en commun : pourquoi pas une SEP ?

La société en participation offre un cadre juridique aux assolements en commun, sans remettre en cause le statut du fermage.

L’assolement en commun est un moyen de mettre des parcelles de plusieurs agriculteurs dans une seule unité, mais sans fusionner les exploitations concernées. On entend souvent cette réflexion : « Nous avons fait l’assolement en commun parce que nous ne voulions pas créer de GAEC ». C’est cette raison qui est la plus fréquemment invoquée. La société en participation (SEP) permet de garder son autonomie économique, financière, comptable. Elle offre la souplesse d’en sortir à tout moment, sans un imbroglio juridique compliqué.

Pourquoi et comment ?

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Vignette
Mesp@rcelles, un accompagnateur du quotidien
Pour la gestion de ses parcelles et sa déclaration PAC, Franck Trabach a adopté depuis déjà plusieurs années, le logiciel mesp@rcelles.
Vignette
Mesp@rcelles, un accompagnateur du quotidien
Pour la gestion de ses parcelles et sa déclaration PAC, Franck Trabach a adopté depuis déjà plusieurs années, le logiciel mesp@rcelles.
Vignette
L’eau, une ressource à protéger
La gestion de l’eau est un enjeu majeur tant les nappes sont régulièrement mises à mal en périodes de disettes et d’excès.
PRODUCTIONS AGRICOLES: Des débouchés existent
Les revenus d’un agriculteur dépendent des prix de vente de leur production.
Vignette
Des aides aux investissements
Depuis 2015, le Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAE) remplace les anciens programmes PMBE (bâtiments d’élevage), P
Publicité