Aller au contenu principal

Société agricole
L'assolement en commun : pourquoi pas une SEP ?

La société en participation offre un cadre juridique aux assolements en commun, sans remettre en cause le statut du fermage.

Vignette

L’assolement en commun est un moyen de mettre des parcelles de plusieurs agriculteurs dans une seule unité, mais sans fusionner les exploitations concernées. On entend souvent cette réflexion : « Nous avons fait l’assolement en commun parce que nous ne voulions pas créer de GAEC ». C’est cette raison qui est la plus fréquemment invoquée. La société en participation (SEP) permet de garder son autonomie économique, financière, comptable. Elle offre la souplesse d’en sortir à tout moment, sans un imbroglio juridique compliqué.

Pourquoi et comment ?

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Savoir Terre, un trait d'union entre producteur et consommateur
Créée par Axéréal, la marque de farine Savoir Terre se distingue par son engagement pour une agriculture durable.
SA des Grivelles : retour à un équilibre financier
Un volume d’affaires plus important, dû principalement à des apports en augmentation, en 2019 le marché à la criée des Grivelles redevient une référen
2020 se profile meilleure que 2019
Après la très difficile campagne 2019, les pisciculteurs retrouvent en 2020 un peu d'optimisme.
La FDSEA, sensibilise sur la sécurisation des exploitations
Face à une « criminalité organisée » qui frappe de plus en plus le monde agricole, la FDSEA invite les agriculteurs à des réunions d’information en pa
Le drive fermier conserve son dynamisme
Le succès du drive fermier, porté par des producteurs engagés et épaulés par la chambre d’agriculture, ne se dément pas.
« La crise du lait de 2009, nous a incités à inventer un autre système »
Cela fait maintenant dix ans que, dans le Massif Central, la marque Mon Lait est née de la volonté d’une poignée d’agriculteurs décidés à reprendre le
Publicité