Aller au contenu principal

COMMERCIALISATION
Les produits locaux sur la toile

Pour aider les producteurs de vente directe à écouler leurs marchandises, les initiatives se multiplient. La chambre d'agriculture diffuse largement une liste de producteurs indriens.

Marchés fermés, débouchés vers la restauration collective impossibles, habitudes de consommation familiale chamboulées… en matière d'alimentation les fondamentaux sont ébranlés et les producteurs en vente directe sur la paille ou presque. Pour les aider, la chambre d'agriculture conjointement avec l'Agence d'attractivité de l'Indre (A2I) a déployé une action de communication afin de les mettre en avant. Car il n'y a pas que la crainte de l'épidémie qui n'incite pas les consommateurs à se déplacer dans les exploitations. « A cela s'ajoute une méconnaissance des producteurs présents sur le territoire, considère Caroline Godard, conseillère entreprise à la chambre d'agriculture. Les gens ne savent pas obligatoire ment qu'un producteur est installé à proximité de chez eux. C'est l'objectif de cette action, proposer une liste non exhaustive de produits et d'agriculteurs à un plus grand nombre de personnes pour qu'ils puissent continuer à travailler et inciter les consommateurs à se tourner vers les produits locaux. »

Diffuser sous format numérique sur les sites de la chambre d'agriculture et de l'A2I, cette liste sera accompagnée d'informations sur les lieux, les horaires d'ouverture des boutiques à la ferme et les produits proposés. Pour Christophe Dupas, directeur de l'A2i, il était important de s'associer à cette opération : « Valoriser le savoir-faire local s'inscrit totalement dans les objectifs que nous nous sommes fixés. Il était important d'y prendre part ». « C'est une situation problématique pour les producteurs, insiste Caroline Godard, cette initiative fait partie de nos missions d'accompagnement en tant qu'organisation agricole. Nous espérons que cela pourra permettre de limiter les conséquences économiques pour l'agriculture locale. »

En outre, des actions de mutualisation entre agriculteurs vont être mises en place. Des produits de différents producteurs pourront être proposés sur un seul site, avec la possibilité d'effectuer des commandes. Les producteurs fermiers de l'Indre qui souhaitent figurer dans la liste « Des produits locaux et de saison directement des producteurs aux consommateurs » de la Chambre d'agriculture peuvent renseigner un formulaire en ligne : https : //bit.ly/2ViW93Z.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.75€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

De meilleures conditions de travail à venir pour les aides à domicile de l’Indre

Familles Rurales de l’Indre a entamé un projet expérimental à l’aide de La Grande Bobine, institut territorial des transformations publiques.

Atelier de transformation : bien réfléchir pour le réussir !

 Le GDMA de l’Indre a organisé une formation afin d’aider les porteurs de projets de transformation carnée à conceptualiser et réaliser un ate

Ibrahima Ndiaye, vendeur d’aliments du bétail à Dakar

Jeune Sénégalais, Ibrahima Ndiaye commercialise toutes sortes d’aliments du bétail dans le quartier Yoff, au nord de Dakar.

FDSEA et JA : « faisons appliquer la loi »

 La défense du revenu agricole passe notamment par le respect de la loi Egalim et un affichage de l’origine des produits conforme à la réalité

Trouver les leviers pour se dégager du temps

Cinq ans après son installation à Levroux, Quentin Duterde a construit un bâtiment d’élevage qui lui ressemble et répond à ses aspirations professi

Seuil de Bénavent : plus de peur que de mal pour l’instant

Mauvaise surprise jeudi 15 février, au petit matin, une brèche s’est formée sur le seuil de Bénavent, à PoulignySaint-Pierre.

Publicité