Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Séchage en grange
Un investissement doublement rentable

Damien Bouchet a investi dans un hangar de séchage de fourrage équipé de panneaux thermovoltaïques en 2017. Il revend l’électricité produite par les panneaux et récupère la chaleur pour sécher son fourrage. Depuis, il estime que l’exploitation a atteint son autonomie alimentaire à 90 %.

A la tête d’un troupeau de 250 chèvres et d’une surface de 270 ha dont 90 irrigués, Damien Bouchet et son associé cherchaient la meilleure manière de produire de la luzerne de qualité. Ils souhaitaient s’affranchir de l’achat de luzerne déshydratée nécessaire à l’alimentation des caprins, sans pénaliser leur niveau de production. Ils ont fait construire un hangar permettant de sécher jusqu’à 300 tonnes de luzerne par an grâce à la chaleur produite par les panneaux solaires disposés sur sa toiture. « L’idée a germé en 2014. Il nous a fallu 3 années entre le début de la réflexion du projet et la mise en service de l’installation », confie l’éleveur de Blanzay (86).

Que des avantages

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Vignette
Adventices : Lutter avant, pendant et après la moisson
 Limiter la propagation des adventices d’une parcelle à l’autre, un des fils rouges des moissons. 
Vignette
Des rendements hétérogènes mais de la qualité
Les moissons battent leur plein aux quatre coins du département.
Vignette
Un levier économique à activer
En zone intermédiaire, l’arrosage des cultures est indispensable au développement de l’agriculture.
En chemin vers l’agriculture de conservation avec un GIEE
AgroFerti36, c’est le nom que s’est choisi un collectif d’agriculteurs qui a décidé d’améliorer la fertilité de son sol en s’inspirant de l’agricultur
Vignette
La graine de consommation, un pari d’avenir
Victor Renaudat a fait le choix d’investir dans la culture de graines alimentaires.
Vignette
La corne, une ressource pour le sol
Autrefois jetée, la corne des bovins est désormais utilisée comme engrais. Un produit réalisé dans l’Indre vendu dans toute la France.
Publicité