Aller au contenu principal

Abattoir SAS Berry Bocage : la chambre d’agriculture du Cher et l’État mobilisés

Engagé sur une trajectoire de consolidation depuis dix-huit mois, l’abattoir de Saint-Amand-Montrond requiert l’engagement de tous, notamment des acteurs de la filière viande. Parmi les mesures mises en oeuvre pour préserver
l’outil, un recouvrement des créances plus systématique vient d’être décidé.

L’abattoir de St-Amand- Montrond (18) était venu en aide à son confrère de Lacs il y a quelques années suite
à sa fermeture administrative. Aujourd’hui, quelque 1 200 à 1 300 tonnes sont abattues et découpées chaque année par la SAS Berry Bocage. Avec l’objectif de préserver cette filière sur le territoire, le conseil d’administration de la SAS s’emploie, depuis dix-huit mois, à engager l’abattoir de Saint-Amand-Montrond sur
une trajectoire de consolidation industrielle : il s’agit de trouver un point d’équilibre entre la nécessité d’assurer le maintien d’un outil de proximité, capable d’assurer un service de qualité, attractif et compétitif, tout en retrouvant un équilibre économique et financier indispensable. L’exercice est complexe.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.75€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Atelier de transformation : bien réfléchir pour le réussir !

 Le GDMA de l’Indre a organisé une formation afin d’aider les porteurs de projets de transformation carnée à conceptualiser et réaliser un ate

Trouver les leviers pour se dégager du temps

Cinq ans après son installation à Levroux, Quentin Duterde a construit un bâtiment d’élevage qui lui ressemble et répond à ses aspirations professi

Seuil de Bénavent : plus de peur que de mal pour l’instant

Mauvaise surprise jeudi 15 février, au petit matin, une brèche s’est formée sur le seuil de Bénavent, à PoulignySaint-Pierre.

UN EXERCICE DE STYLE POUR LE CS CAPRIN

Une fois n’est pas coutume, la ferme des Âges sera représentée au challenge inter-lycées au salon de l’agriculture.

Allier cultures et ovins : des résultats prometteurs

Faire pâturer ses ovins dans des cultures ou des couverts intéresse tant les éleveurs que les céréaliers.

Indre lait Bovin : une journée technique sous le signe du renouvellement

Entre valorisation des veaux et construction de nouveaux bâtiments, la journée technique Indre lait bovin du 1er février a été riche d’enseignement

Publicité