Aller au contenu principal

PRATIQUES CULTURALES
Adapter sa méthode aux particularités de sa ferme

L'agriculture de conservation requiert de la méthode et une ouverture d'esprit. Pour Pierre Sarreau, agriculteur dans le Cher et adepte de cette pratique, il faut veiller à ce que cette pratique ne se transforme pas en contrainte.

Changer de système de production vers des pratiques moins traumatisantes pour le sol et plus économes en charges financières est un cheminement long qui nécessite de la patience et de l'observation. Dans le cadre de ses portes ouvertes mensuelles, la FDGEDA 18 a organisé une visite d'exploitation innovante, mardi 16 novembre. A Etréchy, près de Bourges, Pierre Sarreau est adhérent au GIEE « Semons dans le vivant ». Depuis près de vingt ans, il s'est engagé dans la voie de l'agriculture de conservation, une réflexion entamée à l'arrivée de la Pac en 1992. « J'étais en agriculture traditionnelle, avec beaucoup de travail du sol et des rotations courtes colza, blé, orge. Mais la Pac a tout changé. Nous avons subi la dissociation du prix des céréales, les enjeux n'étaient plus les mêmes. J'ai commencé à réfléchir aux moyens à mettre en place pour réduire mes charges, notamment par l'évolution de mes pratiques.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Limiter la flambée des prix avec les achats groupés de la FDSEA
Le service de commande groupée de fioul proposé aux adhérents FDSEA et JA permet de réduire le montant des factures.
Contrats, indicateurs de prix, délais : éleveurs, à vous de proposer vos conditions !
La loi Besson-Moreau généralise la contractualisation écrite pluriannuelle de 3 ans minimum pour toute vente entre le producteur de viande bovine et c
Noël en Berry, entre rites et légendes
Loin de la course effrénée de notre époque dans les boutiques en quête des cadeaux tant attendus, loin de l'abondance des plats sur les tables… le Noë
QUELLE FORÊT POUR LE FUTUR ?
Comment préserver les massifs forestiers face au réchauffement climatique ?
Contention ovine : découverte d'un parc fixe indoor
Au quotidien, la manipulation des animaux à travers une contention mobile demande du temps et peut mobiliser de nombreuses personnes sur un élevage.
Publicité