Aller au contenu principal

Apprentissage : Des aides bienvenues

Dans les CFA agricoles, comme celui de Châteauroux ou de Bourges, on est en attente de la publication des textes validant des évolutions pour les contrats d'apprentissage, et d'« une grande nouvelle pour les BTS et les licences et leurs maîtres d'apprentissage », indiquent Cécile Schuletzki et Sylvie Cheneau.

Afin de relancer l'apprentissage et l'embauche des jeunes, les aides à l'apprentissage ont été réévaluées : 5 000 euros pour les apprentis mineurs et 8 000 euros pour les majeurs, la première année de contrat. Une décision dont se félicitent Cécile Schuletzki, chargée de développement apprentissage au CFA agricole et Sylvie Chéneau, directrice du CFA et CFPPA de Châteauroux.

 

Aurore Paysanne : Qu'elles étaient les modalités applicables jusqu'à présent et qu'est-ce qui change pour les jeunes ?

Cécile Schuletzki : Jusqu'à présent, les aides à l'apprentissage étaient destinées aux maîtres d'apprentissage qui accueillaient un jeune préparant une formation professionnalisante de niveau III. Ces aides étaient décroissantes au fil des années, la première année d'apprentissage l'enveloppe était de 4 200 euros, la seconde année de 2 000 euros et la dernière année de 1 200 euros.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Un séchoir à grains géré en Cuma
 A Belâbre, la Cuma du Petit Mareuil s’est dotée d’un séchoir à grain dernier cri.
« La formation, le meilleur moyen d’avancer »
Présidente du comité Centre-Val de Loire du Vivéa et élue à la chambre d’agriculture chargée de  la  formation,  Brigitte  Bergère  insiste  sur l’imp
La campagne 2021/2022 est lancée
Le catalogue des formations de la chambre d’agriculture est désormais disponible pour la campagne 2021/2022.
Moins d’intrants, moins de tracteurs… place à l’observation
 Régis  et  Jean-François  Feignon  ont  expliqué  aux  participants d’une  journée  organisée  par  la  chambre  d’agriculture,  le  cheminement  qui
Un défi sanitaire et financier
 En 2020, la MSA Berry-Touraine a adapté ses missions pour faire face à la pandémie.
Publicité