Aller au contenu principal

Bien s’alimenter, un moteur pour la santé

Présente à Terr’agri, la MSA Berry-Touraine proposait une animation autour de l’alimentation pour expliquer les bienfaits de se nourrir de manière équilibrée.

Légende
"Lorsque l’on dit qu’il faut manger 5 fruits et légumes par jour, on parle de portions."

A l’occasion de Terr’agri, la MSA accueillait pendant les deux jours ses assurés afin de les informer sur les actions et services déployés par la caisse.

Cette année, celle-ci a souhaité toucher plus particulièrement le jeune public. Ainsi le dimanche après-midi, une animation autour de l’alimentation était proposée. Pascale Drochon, diététicienne est intervenue auprès des familles et de leurs enfants pour échanger sur l’équilibre alimentaire et plus particulièrement sur les méfaits de l’excès de sucre contenu notamment dans les boissons pour l’organisme.

 

ATTENTION AUX EXCÈS DE SUCRE

eaucoup d’enfants et de jeunes adultes sont attirés par les sodas ou autres boissons énergisantes. Ces produits ont des teneurs souvent saturés en sucre ; une canette de soda par exemple contient l’équivalent de 7 morceaux de sucre. « Ces boissons rencontrent un grand succès auprès des jeunes, explique Pascale Drochon, mais il faut faire très attention. Pour un enfant, les besoins en sucre sont faibles. A 12 ans, l’équivalent de 8 à 10 morceaux de sucre par jour suffisent. »

 

Il faut entendre ici tous les sucres y compris le fructose celui des fruits. « Le sucre contenu dans les sodas mais aussi dans les jus de fruits est rapidement assimilable par l’organisme, ce qui peut engendrer à terme des risques pour la santé. Je pense au diabète ou à l’obésité notamment », détaille la nutritionniste.

Elle rappelle aussi que l’eau est indispensable pour le corps humain. Dans l’idéal il faudrait en consommer 1,5 l par jour, qu’elle soit froide (eau du robinet, en bouteille) ou chaude (thé, tisane ou bouillon de légume). « Cela ne signifie pas que l’on ne peut pas boire du soda de temps à autre, il faut simplement réguler sa consommation. »

 

ALLIER ALIMENTATION ET ACTIVITÉ PHYSIQUE

Prévenir des risques liés à l’alimentation, c’est également veiller à l’équilibre de ses repas en variant les aliments. Le fameux précepte 5 fruits et légumes par jour n’est pas toujours bien compris. « Lorsque l’on dit qu’il faut manger 5 fruits et légumes par jour, on parle de portions. Par exemple, de la ratatouille c’est une part et le fruit en dessert une autre part. Les fruits et légumes sont très riches en fibres, en eau et en vitamines. Ils favorisent le transit intestinal et préviennent contre l’hypertension artérielle. Mais il faut aussi diversifier son alimentation. Les protéines, les glucides, le calcium ou le fer sont tout aussi importants. »

 

Pascale Drochon insiste également sur l’activité physique, car l’équilibre alimentaire ne fait pas tout. « Faire une activité physique régulière contribue au maintien d’un bon état de santé. Des activités comme la marche, le vélo ou le jardinage sont des activités simples que l’on peut faire quotidiennement. »

De bons conseils à suivre sans modération en cette veille de rentrée !   

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Des couverts aux effets bénéfiques
Nicolas Robert a profité de l'humidité de ce milieu d'été pour implanter ses intercultures.
Premier concours bovin après 18 mois d'absence dans l'Indre
Le concours bovin de Saint-Benoît-du Sault aura bien lieu le 25 août. Une reprise en douceur pour les éleveurs.
Foire de St-Benoît : un marché porteur
Les éleveurs n'hésitent pas à faire des centaines de kilomètres pour se rendre à la foire de Saint-Benoît-du-Sault, tant pour vendre que pour acheter
Teff grass : une alternative séduisante
Face aux changements climatiques, certaines plantes fourragères semblent tirer leur épingle sur jeu et entrent dans l'assolement de quelques éleveurs
« C'est la raison voire la sagesse qui ont guidé ma décision »
A quelques semaines de prendre sa retraite, Robert Chaze quitte la présidence de la chambre d'agriculture de l'Indre.
Agricultrice, rêve de Rachel Denis
Sur différents marchés de la Brenne, Rachel Denis propose ses légumes de saison.
Publicité