Aller au contenu principal

Bilan 2022 : des effectifs en baisse et des prix en hausse

  Le nombre d’animaux à vendre a connu une légère baisse, qui a été compensée par des cours élevés, en toutes catégories en 2022, sur le marché de Sancoins (18). Toutefois la situation demeure tendue pour la suite.

Le bilan de l’année 2022 de l’activité du marché de Sancoins fait état d’apports d’animaux en recul, que ce soit en bovins ou en ovins. Ce contexte a été favorable aux cours qui sont montés en flèche. Le conseil d’administration de la SA des Grivelles a tenté d’apporter des explications à la situation. « Entre les effets de la décapitalisation et ceux de la contractualisation, les filières bovine et ovine se fragilisent malgré les prix actuels. L’avenir de nos éleveurs et de nos adhérents est notre principale préoccupation », ont situé Bernard Jamet et Clément Boubal, président et vice-président de la SA des Grivelles. Ce nouveau contexte conjoncturel a posé le débat avec les adhérents présents à l’assemblée générale, le jeudi 20 avril à Sancoins.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Faune sauvage : une application pour signaler les dégât

Les semis de printemps approchent à grands pas et chaque année, de nombreux dégâts sont causés par la faune sauvage sur ces cultures.

La meilleure pointeuse caprine est formée dans l'Indre

Au concours général agricole du Salon de l’agriculture, une étudiante du CS caprin de la Ferme des Âges s’est distinguée lors de l’épreuve de point

Des vaches de réforme engraissées chez un céréalier

C’est une idée issue d’un échange entre un négociant en bestiaux et un producteur de grandes cultures qui souhaitait valoriser certaines production

Cas de force majeure, mode d’emploi

 Pour éviter de perdre l’accès aux aides PAC, en plus des pertes de marges liées aux excès de pluie, les exploitants concernés doivent faire v

Frelons asiatiques : c’est maintenant qu’il faut piéger !

La reine est la cible à atteindre en cette saison.

Accident du travail : sensibiliser pour éviter le danger

Quatre étudiants du BTS APV ont organisé une conférence à l’EPLEFPA Naturapolis sur les thèmes des risques en agriculture.

Publicité