Aller au contenu principal

DOSSIER PATURAGE
Clôture : « AVANT, À CHAQUE CHASSE, IL FALLAIT RÉPARER… »

Les associés du Gaec de l’Herbagère ont adapté leurs clôtures électriques aux problématiques de gibier rencontrées dans certaines de leurs parcelles. Et leur choix en matière de matériel s’avère payant.

Au Gaec de l’Herbagère à Orbigny (37), 100 ha de surface sont en herbe. Ceux-ci sont destinés à la fauche, à l’ensilage ou au pâturage pour nourrir le troupeau de 150 vaches laitières et 150 génisses. Ce qui suppose un certain linéaire de clôtures.

Jusqu’à 2009, les associés utilisaient les fils de clôture fournis par la fédération des chasseurs, de type câbles de frein de vélo. Mais ces dispositifs à un ou deux fils étaient loin d’être satisfaisants partout. « On a des parcelles en bordure de forêt, où il y a énormément de gibier. On avait beaucoup de casse, se souvient Philippe Brégea, associé du Gaec. Les animaux - comme les sangliers ou les cerfs - n’étaient pas arrêtés par les clôtures, ils passaient à travers et emmenaient tout ! A chaque chasse, il fallait réparer… ».

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.75€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Valoriser au mieux ses effluents d’élevage
  Le pilotage de la fertilisation pour cette campagne s’avère délicat compte tenu de la flambée inédite des prix des engrais.
Limousine, sa rusticité passionne encore
Les critères de sélection de la race limousine ont évolué au fil du temps.
LE TÉLESCOPIQUE, UN « INDISPENSABLE » CHEZ LES ÉLEVEURS
  Fiabilité, maniabilité, visibilité ou encore facilité d’entretien… voici les principaux arguments qui ont poussé deux éleveurs laitiers à choisir le
Hausse de prix des fromages fermiers : une nécessité
Lors de journée régional fromagère, Jennifer Baudron, de la chambre d’agriculture du Loir-et-Cher, a présenté les coûts de production en 2021 et les e
Aléas climatiques : s’assurer une sécurité financière
Samuel Delale, céréalier à Châtillon-sur-Indre, a été confronté à la grêle en 2022.
Une nouvelle pépinière, un atout pour l’agrotourisme
Arnaud Schoofs et Marline Berghmans ont inauguré leur pépinière spécialisée en fruitiers du terroir, le 11 janvier à Buzançais.
Publicité