Aller au contenu principal

CNEAC : DEUX FORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

  La demande en main-d’œuvre qualifiée en viticulture ne cesse d’augmenter. Le bac pro et le BTS vitivinicoles mis en place par le centre de formation à distance répondent pleinement à cette recherche de salariés viticoles.

Les formations proposées par le CNEAC permettent de s’installer ou de trouver un emploi qualifié en viticulture.

Depuis près de vingt ans, le CNEAC enseigne les arcanes de la viticulture et de l’œnologie. Deux cursus sont accessibles aux apprenants, selon leur niveau d’étude et leur objectif de carrière.

DEUX FORMATIONS, DEUX DIPLÔMES

« Le bac pro s’organise autour des enseignements généraux, techniques et professionnels liés au travail de la vigne, le travail en cave, etc. », présente Gérard Bertaud, directeur du centre de formation à distance. A l’issue de la formation sur un à trois ans, avec ses huit semaines de stage obligatoire à minima dans une entreprise vitivinicole, l’apprenant obtient un diplôme de niveau IV. « Cela permet aux stagiaires de pouvoir s’installer dans le milieu viticole comme intégrer un domaine en tant que salarié ou de pousser plus loin sa formation via le BTS Viticulture-œnologie », poursuit-il. Le BTS, sur un ou deux ans, est assorti d’un stage obligatoire d’une durée de 10 à 12 semaines au sein d’une exploitation vitivinicole. Cette formation diplômante (qualification technique de niveau III) ouvre d’autres perspectives d’emploi comme responsable de chai ou de cave, responsable de cultures ou de domaine viticole, techniciens viticoles auprès d’organismes professionnels, etc.

UNE FORMATION ADAPTABLE SELON SON MODE DE VIE

« Les profils des stagiaires vont du jeune scolaire à l’adulte en reconversion, ou en quête d’une meilleure qualification. Etant un centre de formation à distance, avec une semaine de présence obligatoire par trimestre sur le site d’Argenton, les apprenants peuvent moduler leurs apprentissages en fonction de leurs contraintes personnelles ou professionnelles », développe Gérard Bertaud. Cette approche de la formation professionnalisante séduit près de 900 stagiaires par an, toutes filières confondues, avec une très forte demande autour des cursus agricoles.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Un jardin éphémère aux couleurs des JO

Les apprentis du CFA aménagement paysager ont conçu un jardin éphémère en plein cœur de l’arborétum de l’EPLEFPA Naturapolis.

Une certaine idée du Crédit Agricole

Même si les employés ont investi les lieux fin avril, vendredi a eu lieu l’inauguration du nouveau siège social du Crédit Agricole Centre Ouest à L

Un rapport d’orientation pour maîtriser l’avenir

C’est dans une ambiance bon enfant que s’est ouverte la 57e édition du congrès des Jeunes Agriculteurs à Poitiers (Vienne) du 4 au 6 juin.

Se faire aider à construire une relation employeurs/salariés

Lorsque qu’un agriculteur souhaite embaucher un salarié ou s’associer, il peut se rapprocher de la chambre d’agriculture de l’Indre afin d’être acc

Les Rencontres à table : une soirée conviviale et instructive

Allier éducation et plaisir dans une ambiance conviviale, tel est le pari réussi des acteurs de la filière, lors de l’opération Les Rencontres À Ta

JA : Près de 1 400 Berry burgers distribués

Le 27 mai, l’Indre vivait au rythme de la flamme olympique.

Publicité