Aller au contenu principal

Stratégie culturale
Colza : Une conduite à l'économie

Pas d'autre solution que de conserver le colza dans sa rotation pour Charles Tasset, cultivateur en Champagne Berrichonne. Aussi, il fait le choix de réduire au strict nécessaire toutes ses charges opérationnelles.

Un semis de colza sans frais », telle est la stratégie que s'est fixé Charles Tassel, pour la campagne culturale à venir. Le céréalier de Saint-Caprais (18) en Champagne Berrichonne, qui vient d'essuyer « des gamelles deux années de suite », ne peut pas pour autant exclure le colza de son assolement. Il va toutefois réduire d'un tiers la surface qui y est consacrée. Et c'est à minima qu'il a déjà préparé ses sols : deux coups de herse juste après la moisson des orges, « soit 2 fois 3 litres de gasoil », calcule-t-il. Les menues pailles ont été laissées sur place, notamment pour maintenir l'humidité du sol.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Visite d'essais: La luzerne, quelle conduite à tenir ?
Cultiver de la luzerne ne s'improvise pas.
Luzerne : Un itinéraire technique à soigner
Les essais de semis de luzerne de la plateforme Cultures à Venir ont permis de démontrer l'importance de l'implantation sur la production de fourrage.
Méthanisation : « Créer une plus-value supplémentaire"
Produire de l'électricité tout en gérant ses effluents d'élevage est le projet des Thoonsen, à Montchevrier dans l'Indre.
Vignette
De multiples projets à La ferme de Touvent
Malgré la crise sanitaire, les projets de développement des exploitations du lycée agricole de Châteauroux se poursuivent, avec notamment des orientat
Une rentrée attendue à Naturapolis
Une rentrée scolaire n'est jamais anodine, elle le fut encore moins cette année.
« Détricoter le système connu, pour répondre aux attentes des filières »
Benoît Tassin, directeur adjoint de la chambre régionale de l'agriculture Centre-Val de Loire, est revenu sur les impacts de la pandémie sur les march
Publicité