Aller au contenu principal

INSTALLATION
Combiner la facilité de naissance et la qualité bouchère

A Briantes, Pascal Carrion vient de passer la main à son fils Alexandre. Conversion bio, apport de viande sur les carcasses, vente directe, ce dernier a plein de projets en tête. Rencontre.

En décembre dernier, lors du départ en retraite de son père, Alexandre Carrion a repris la ferme familiale située à Briantes. Ancien inséminateur en Côte-d'Or, il a décidé de passer l'exploitation en bio. « Depuis mai 2021, j'ai commencé le processus pour une conversion simultanée des terres et du troupeau, précise-t-il. J'ai collaboré avec de nombreux éleveurs bio, et cette approche correspond à mon idée de travailler différemment, sans recours aux produits chimiques, de replacer l'agronomie au cœur du système ». Pour viser l'autonomie alimentaire, il envisage de réduire la taille du cheptel de 80 à 60 mères. Il s'appuie sur les préconisations de Jean-Baptiste Quillet, conseiller bovins viande de la chambre d'agriculture, pour conserver les performances techniques de l'élevage, tout en modifiant le système fourrager « pour le pousser un peu plus loin », glisse-t-il.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.75€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Les services de l’Etat sur le terrain
La DDT, la chambre d’agriculture et la MSA sont allées à la rencontre des agriculteurs sinistrés par les trois récents orages de grêle, le 19 juin, à
Le coup de grêle de trop !
Pour la troisième fois en un mois, la grêle a sévi dans le département.
Rendements hétérogènes et de qualité moyenne
 Les moissons battent leur plein depuis une dizaine de jours. Les orges, dont la récolte se termine, sont à la peine selon les secteurs.
Un pulvérisateur ultra-localisé en démo dans l'Indre
Après quatre ans de tests, le pulvérisateur Snipper est désormais en phase de commercialisation, rendant possible et concrète la pulvérisation ultra-l
La filière piscicole garde le cap
Le premier rendez-vous annuel de la filière piscicole du Centre-Val de Loire s'est tenu à Lureuil, le 10 juin.
Adapter sa stratégie de valorisation du lait
« Progresser ensemble malgré une conjoncture générale difficile », tel était le fil conducteur de l'assemblée générale de la laiterie de Verneuil, le
Publicité