Aller au contenu principal

Construction du barrage d'Eguzon : événement économique et patriote

Projet titanesque augurant la deuxième révolution industrielle européenne, le barrage d'Eguzon a été salué comme un événement lors de son inauguration en juin 1926. Retour sur un projet de l'entre-deux-guerres dont les motivations économiques et patriotiques semblent avoir imposé un véritable consensus, impensable aujourd'hui.

Depuis le début du siècle, les trains sont encore à vapeur et consomment beaucoup de charbon, dont 40 % est importé d'Allemagne. Afin de réduire cette dépendance énergétique préoccupante, l'idée d'électrifier les chemins de fer commence à prendre forme. Et l'intérêt de capter les eaux de la Creuse est exposé dès 1903 avec un premier projet de barrage d'une hauteur de… 19 mètres.

Le projet sera repris à sept reprises jusqu'à sa forme finale et ses dimensions cyclopéennes, qui en font en 1926, le plus puis-sant et le plus grand barrage d'Europe : 61 mètres de hauteur et 55 m d'épaisseur à sa base, 300 m de développement. La retenue d'eau de 18 km sur 500 m dans sa plus grande largeur, correspondant à environ 50 millions de m3, est devenue le lac d'Eguzon.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.75€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

L’autonomie alimentaire au cœur de la journée régionale ovine
Le contexte économique est relativement favorable à la filière ovine depuis quelques mois, avec la hausse des prix de ventes des agneaux.
Des essais plutôt concluants, mais attention à la montée en graines
 Dans une parcelle de Julien Renard, céréalier à Brion, la chambre d’agriculture de l’Indre a réalisé des essais sur les couverts d’interculture.
Couverts : l’implantation à la volée à l’essai
La chambre d’agriculture de l’Indre a réalisé un essai sur les couverts dans une parcelle de Julien Renard, céréalier à Brion.
Naturapolis fait cohésion grâce aux jeux agrolympiques
Cohésion et travail d’équipe ont été les maîtres-mots au lycée agricole de Châteauroux, le 22 septembre.
Une très belle présentation de reproducteurs au cadran des Hérolles
Le mercredi 21 septembre, le marché du Cadran des Hérolles et Sélec Viande ont organisé la cinquième vente de taureaux reproducteurs limousins.
Grêle : plus de 200 dossiers déposés
Le 15 septembre, tous les agriculteurs touchés par les épisodes de grêle qui ont traversé le département étaient invités à déposer un dossier auprès d
Publicité