Aller au contenu principal

DÉGÂTS AUX CULTURES
Corbeaux et corneilles : rivaliser d'astuces pour s'en défaire

Corbeaux freux, corneilles noires, choucas des tours, grands corbeaux, autant d'espèces de corvidés pouvant causer d'importants dégâts aux cultures. Les moyens de lutte peuvent s'avérer peu efficaces. Le point avec François Bourguemestre, technicien cynégétique, à la Fédération des chasseurs de l'Indre.

Les corvidés, aux cris stridents et reconnaissables entre mille, n'ont pas bonne presse auprès des agriculteurs de la région. Le grand corbeau qui est de la taille d'une buse, qui vit en couple et niche dans les falaises, est charognard. A l'opposé, le choucas des tours est tout petit, vit en colonie et comme son nom l'indique en haut des bâtiments. Ces deux espèces assez répandues dans le Berry sont protégées et commettent rarement des préjudices aux cultures. « Toutefois, il faut être vigilant lorsque l'on tire les corbeaux freux dans les champs car en hiver, les choucas des tours aiment se mêler aux freux pour gratter le vers », précise François Bourguemestre, technicien cynégétique de la Fédération des chasseurs de l'Indre (FDC 36).En revanche, les corneilles noires et les corbeaux freux causent de nombreux dommages aux cultures et petits élevages. Les premières sont territoriales, vivent en couples et sont omnivores ; semis comme petits animaux, tout leur fait ventre.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Un séchoir à grains géré en Cuma
 A Belâbre, la Cuma du Petit Mareuil s’est dotée d’un séchoir à grain dernier cri.
« La formation, le meilleur moyen d’avancer »
Présidente du comité Centre-Val de Loire du Vivéa et élue à la chambre d’agriculture chargée de  la  formation,  Brigitte  Bergère  insiste  sur l’imp
La campagne 2021/2022 est lancée
Le catalogue des formations de la chambre d’agriculture est désormais disponible pour la campagne 2021/2022.
Moins d’intrants, moins de tracteurs… place à l’observation
 Régis  et  Jean-François  Feignon  ont  expliqué  aux  participants d’une  journée  organisée  par  la  chambre  d’agriculture,  le  cheminement  qui
Un défi sanitaire et financier
 En 2020, la MSA Berry-Touraine a adapté ses missions pour faire face à la pandémie.
Publicité