Aller au contenu principal

Découvrir le Berry médiéval aux archives départementales

Les archives départementales de l’Indre accueillent jusqu’au 31 mars l’exposition « Berry médiéval ». Au programme, la découverte de notre territoire au temps des chevaliers. Des visites commentées sont prévues pour l’occasion. 

Après une première visite commentée le 28 janvier dernier, les archives départementales de l’Indre réitèrent l’expérience avec deux nouvelles dates : le mercredi 15 février, à 14 h et le vendredi 3 mars, à 18 h.  Mise en place depuis le 1er décembre, l’exposition « Berry médiéval » recensant objets, documents et documentaires historiques, se tiendra jusqu’au 31 mars.  

« UNE EXPOSITION POUR APPRENDRE LE MOYEN-AGE »

« C’est une exposition que nous avons mise au point à partir d’une exposition créée en 2009. Aujourd’hui, de nouveaux documents et objets sont visibles et les panneaux explicatifs ont un nouveau graphisme », détaille Jérôme Descoux, chargé de la valorisation et du service éducatif aux archives départementales de l’Indre. Au total, ce sont dix panneaux qui sont proposés au public, brossant trois thèmes essentiels à la compréhension de l’époque médiévale.  Parmi ces sujets, les visiteurs peuvent (re)découvrir le monde paysan, mais également les grands seigneurs et l’affirmation du pouvoir royal. Sont aussi abordés : l’importance des églises dans la société médiévale, avec des laïus sur l’architecture romane et gothique ; les croisades et les pèlerinages, notamment avec pour exemple le sublime édifice religieux de Neuvy-Saint-Sépulcre. Enfin, le dernier thème abordé concerne les villes du Moyen-Âge. Des témoignages et objets retracent en effet la vie professionnelle d’artisans et commerçants. « Après l’exposition, les panneaux iront dans les écoles et collèges, servant ainsi de support d’études aux enseignants et aux élèves », indique Jérôme Descoux.  Mais avant que les panneaux ne s’exportent dans ces établissements, ils sont tous à découvrir au sein de la salle des archives départementales de l’Indre, où ils côtoieront moult objets et documents majestueux, témoins de cette époque mouvementée et emprise d’événements religieux.  

UNE FARANDOLE  DE TRÉSORS MÉDIÉVAUX 

Deux armures de chevaliers accueillent, d’entrée, les visiteurs. S’ensuit une diversité d’objets plus mystérieux et médiévaux les uns que les autres. On retrouve des chapiteaux romans, éléments architecturaux évasés et placés au-dessus d’une colonne par exemple, ou encore des sculptures ornant les tombeaux. « Nous avons emprunté certains objets à d’autres musées ou lieux de conservation, comme les Pleurants issus du musée de l’Hospice Saint-Roch à Issoudun », ajoute Jérôme Descoux.  Des documents précieux datés de la fin du XIe siècle et du XIIe siècle sont également exposés. Il est ainsi possible de lire des actes scellés de sceaux de Saint-Louis. Sont aussi visibles : le sceau de Philippe Le Bel ; un recueil de chartres contenant les titres de propriété et privilèges temporels de l’église, que l’on nomme cartulaire ; un antiphonaire provenant du couvent des Cordeliers transcrivant les chants des moines lors des offices religieux. Plus rares encore, la présence d’un rouleau de parchemin de 4 m de long, d’une châsse reliquaire et d’une croix en émail de Limoges datant du XIIIe siècle.  « Nous avons également sélectionné de manière assez empirique, dix-huit documents rares constituant notre trésor du Berry médiéval dans un catalogue d’archives qui sera consultable par les visiteurs », ajoute Jérôme Descoux, avant de conclure : « Les visites que j’ai l’honneur de commenter permettent de remettre les objets et les panneaux dans leur contexte, tout en apportant un éclairage supplémentaire ».  Les vacances scolaires arrivant offrent l’occasion de découvrir ces trésors médiévaux exposés exceptionnellement dans le département. Profitons-en !

o Plus d’infos 
Exposition visible tous les jours du lundi au vendredi (sauf le mardi), de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17 h. Visites commentées les 15 février, à 14 h, et 3 mars, à 18h. Réservation conseillée au 02 54 27 30 42. 
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Des vaches de réforme engraissées chez un céréalier

C’est une idée issue d’un échange entre un négociant en bestiaux et un producteur de grandes cultures qui souhaitait valoriser certaines production

Cas de force majeure, mode d’emploi

 Pour éviter de perdre l’accès aux aides PAC, en plus des pertes de marges liées aux excès de pluie, les exploitants concernés doivent faire v

Frelons asiatiques : c’est maintenant qu’il faut piéger !

La reine est la cible à atteindre en cette saison.

Accident du travail : sensibiliser pour éviter le danger

Quatre étudiants du BTS APV ont organisé une conférence à l’EPLEFPA Naturapolis sur les thèmes des risques en agriculture.

DES CLÔTURES PERMANENTES POUR GAGNER DU TEMPS

Alexandre Carrion, éleveur charolais à Briantes dans l’Indre, a accueilli la journée porte ouverte clôture sur son exploitation.

PÂTURAGE EN ÉTOILE : DIX PADDOCKS POUR PLUS DE SOUPLESSE

Pour le pâturage de ses vaches suitées, Aurélien Gout a opté pour un pâturage tournant découpé en étoile.

Publicité