Aller au contenu principal

Droit rural : Prêt à usage et bail rural : quelle différence ?

Je m'apprête à reprendre une exploitation mais l'un des propriétaires ne souhaite s'engager que temporairement. Il est d'accord pour me signer un contrat écrit de prêt à usage. Cependant, il exige que je lui paye un fermage pendant toute la durée du prêt. Est-ce bien légal ?

Vignette

L e prêt à usage, également appelé « commodat » est un contrat fondé sur la gratuité. Il est définit (Code civil) comme « un contrat par lequel l'une des parties livre une chose à l'autre pour s'en servir, à la charge par le preneur de la rendre après s'en être servi ». Ce contrat permet alors à un propriétaire de mettre à disposition ses parcelles de façon temporaire à un exploitant agricole. Le fermier pourra jouir librement du bien, à sa charge de le restituer à la fin du contrat en bon état au propriétaire.

La particularité de ce type de contrat est d'échapper complètement au statut du fermage : les modalités du contrat sont libres (durée et conditions notamment). Cependant, le prêt à usage doit être à titre gratuit. Vous avez le droit d'exploiter les terres mais vous n'avez pas à verser de contrepartie onéreuse, que ce soit des loyers ou une fourniture de services. C'est ce principe de gratuité qui permet de distinguer le prêt à usage du bail rural.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.75€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Oser parler pour faire face aux difficultés
Lorsque la situation d’un exploitant agricole se fragilise, l’association Agri2main répond présente.
Conseil stratégique phytosanitaire : réaliser son diagnostic avant fin décembre 2023
Depuis le 1er janvier 2021, la loi de séparation des activités de vente et de conseil des produits phytosanitaires est entrée en vigueur, a
Les maires s'informent sur le gaz vert
Méthavert, site de méthanisation à Villiers-les-Ormes, a accueilli l'association des maires de l'Indre.
Concertation autour d'une charte départementale
Malgré la parution de textes modificatifs, la réglementation relative aux zones de non-traitement (ZNT) de produits phytosanitaires a été retoquée par
Etiquetage : les règles à respecter
Que les produits alimentaires soient vendus en grande surface, sur un marché de producteurs ou à la ferme, l'étiquetage est obligatoire.
Qualité du lait : une réflexion globale d’exploitation
Dans le cadre de l’assemblée générale d’Indre lait bovin, le 8 mars, les éleveurs étaient invités à découvrir l’élevage de Bruno Debrune, à Chatillon-
Publicité