Aller au contenu principal

Eskimo, un artiste attaché à ses racines

Morgan Collin, plus connu par son nom d’artiste Eskimo, exerce ses talents de graffeurs dans les champs et villages de l’Indre. Une pratique qui lui permet d’exprimer son amour pour le monde rural.

Né à Frédille, dans le Boischaut Nord, Morgan Collin a passé une grande partie de son enfance à « s’ennuyer ». Pour pallier cet ennui, il pratique de nombreuses activités manuelles ou joue avec ses amis fils et filles d’agriculteurs. A 16 ans, ils sont témoins de l’arrivée d’internet et découvrent un nouveau monde. Beaucoup partent s’installer ailleurs.  Pour lui, ce sera Déols où il découvre le graff il y a sept ans, en observant un artiste bomber les ponts d’expression du parc de Belle-Isle à Châteauroux. Il se sent alors capable de faire la même chose et se lance.  Par ailleurs animateur jeunesse, il décide de prendre pour surnom « Eskimo », une dénomination assez douce notamment auprès des plus petits et qui finit par les deux premières lettres de son prénom. Il n’est pas un « puriste du graff », comme il le souligne lui-même, son alias dénote.

DE LA COULEUR  DANS LES ÉCOLES

Dès 2017, après quelques demandes, il décide de devenir autoentrepreneur en marge de son activité d’animateur. Il sévit d’abord à l’intérieur de la maison d’un couple rencontré aux ponts d’expression, puis le bouche-à-oreille et les réseaux sociaux contribuent à développer sa notoriété auprès d’entreprises et de particuliers, pour des fresques en intérieur comme en extérieur. Doté d’une formation de graphiste, il exécute au préalable une esquisse sur ordinateur à partir des vœux formulés par ses clients, afin de s’assurer qu’ils ne soient pas surpris par le résultat final. Viscéralement attaché au milieu rural, il répond toujours aux sollicitations des écoles et des mairies, quitte à adapter son emploi du temps ou le budget. Plus qu’en milieu urbain et même si son travail y est moins visible du fait d’une densité de population moindre, il apprécie qu’on vienne lui poser des questions et l’encourager. Lorsqu’il était écolier à Pellevoisin, il aimait observer un trompe-l’œil peint sur un mur d’en face qui le fascinait. A son tour, en 2019, il a pu mettre une grande fresque devant une école. Il a ainsi pu « effectuer un retour en arrière et se rendre compte que la boucle est bouclée, c’est super plaisant », pointe-t-il. Attacher à la notion de transmettre, il apprécie d’œuvrer en milieu scolaire. C’est donc avec plaisir qu’il intervient dans toutes les écoles, lycées et collèges de la région, afin d’y mettre de la couleur. Il estime que cela permet aux enfants de « gagner confiance en eux, notamment lorsqu’ils décorent un mur de 4 m de haut. Cela leur apprend aussi la rigueur et l’acceptation d’être accompagné dans un projet. »

UNE COLLABORATION  AVEC LES AGRICULTEURS

Depuis trois ans, Eskimo graffe et tague aussi sur des bottes de paille. C’est Benjamin Rabier, alors président des JA du canton de Valençay, qui l’a mis sur cette voie en 2020 à l’occasion du passage du Tour de France. Il avait alors réalisé des graffs sur botte de paille et une fresque au sol de 20 m, une nouveauté pour l’artiste qui espérait que l’hélicoptère du Tour allait contribuer à développer sa notoriété. C’était sans compter sur la coupure pub qui est tombée pile poil au moment où l’engin survolait son travail…  Qu’à cela ne tienne, il poursuit sa collaboration avec les JA en peignant sur des ballots de paille apercevables de la D95 ou de la D943. Plus au sud du département, quatre de ses réalisations ont récemment été dévoilées, lors de la fête du fromage de PoulignySt-Pierre. Il a également décoré une série de bouteilles pour le domaine viticole de Patagon, à la demande de Damien Boissier, viticulteur.  En plus de ses graffs et tags, Eskimo s’illustre comme peintre. Ses tableaux sont exclusivement à retrouver lors d’expositions, tandis que ses fresques et lettrages sont visibles chez les particuliers, dans les rues et champs de l’Indre ou sur les réseaux sociaux.


A retrouver sur :
- Facebook : Eskimo TAP GRAFF
- Instagram : @eskimo_tap_graff  
- YouTube : Morgan COLLIN - Eskimo TAP Graff.
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Introduire des cultures d’été pour un effet de rupture

La gestion des adventices est un des axes de travail de la plateforme Syppre Berry.

« L’agriculture, notre flamme, votre futur »

Depuis le 1er mars, les Jeunes agriculteurs de l’Indre avec le soutien  du Conseil départemental de l’Indre, diffusent sur les réseaux sociaux

Les plateformes Syppre, par et pour les agriculteurs

 Le dispositif expérimental Syppre, via ses cinq plateformes en France, accompagne les agriculteurs vers de nouveaux systèmes de production, t

Communiquer autour de l’élevage porcin pour contrer les aprioris

Samedi 18 mai, Philippe van den Broek a ouvert les portes de son exploitation.

L’arum, une plante singulière

De grandes feuilles vertes, visibles au cœur de l’hiver, une fleur et des fruits pas ordinaires, des surnoms qui ne le sont pas moins et, pour fini

Les pluies perturbent une fois de plus les semis

Après les cultures d’hiver malmenées par les intempéries, l’espoir s’était cristallisé sur les semis de cultures d’été.

Publicité