Aller au contenu principal

Le 21 août 2019
Foire de St Benoit : « Une mise en route avant le National »

Avec la Foire bovine de St Benoit-du-Sault, c'est la saison des concours de la race limousine qui débute.

Légende
Tous les ans entre 170 et 190 animaux issus d'une trentaine d'élevages de l'Indre, de la Haute-Vienne, de la Creuse et de l'Indre-et-Loire concourent à St Benoit-du-Sault.

L a Foire aux bovins de St Benoit-du-Sault, c'est toujours une première sur l'agenda des éleveurs de la race limousine. Elle est, en effet, le siège d'un concours limousin très prisé, ne serait-ce que par le fait que c'est la première sortie des animaux de la saison. « Il se situe à un mois du National, qui se déroulera cette année à Périgueux », précise Laurent Allilaire, éleveur à Parnac et très impliqué dans l'organisation de la foire. Tous les ans, entre 170 et 190 animaux issus d'une trentaine d'élevages du département, mais aussi de la Haute-Vienne, de la Creuse et de l'Indre-et-Loire font le déplacement. Un effectif qui devrait se maintenir cette année encore. Les inscriptions ne sont pas tout à fait closes, et les éventuels concurrents peuvent encore faire acte de candidature en contactant la mairie de St Benoit-du-Sault qui assure le secrétariat de l'évènement (02 54 47 51 44).

Des mâles, des femelles de toutes les catégories, âgés d'au minimum un an seront évalués par des juges de la race limousins. « En tout, il y a une vingtaine de sections, détaille l'éleveur de Parnac. Pour beaucoup d'animaux, c'est une première sortie en public ». Et comme ils sont laissés attachés à la barre, c'est rassurant. Cela permet de voir leur comportement. Cela offre aussi l'opportunité aux visiteurs de bien voir et d'apprécier les qualités de chaque sujet présenté.

C'est également pour les élevages participant, l'occasion de comparer leurs animaux avec les autres et de peaufiner, le cas échéant, la liste de ceux qu'ils emmèneront au National. « C'est une mise en route », résume Laurent Allilaire. Une mise en route accompagné, comme pour toutes rencontres d'éleveurs de la race limousine, d'un moment de convivialité qui se matérialisera par un déjeuner à prendre sur place (sans réservation), à l'issue des épreuves.

Rendez-vous, le mercredi 21 août à partir de 9 heures pour le début du concours

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

« C’est beaucoup de frustration de ne pouvoir présenter notre travail »
Le concours de la Châtre draine au-delà des frontières indriennes.
Vignette
Des reproducteurs visibles sur rendez-vous
Les événements, salons, foires, concours ont été annulés ou reportés un à un au fil de l’année.
Nouveau report de paiements MSA
Avec le nouveau confinement, le gouvernement a décidé, comme au printemps, d’accorder des délais pour le paiement des cotisations sociales.
Vignette
Le cycle des adventices rompu par les prairies
A la tête d’un cheptel de 130 limousines, Olivier Fradet cherche à limiter les adventices tout en réduisant l’usage des phytos.
« Il faut absolument appliquer les règles de biosécurité »
Philippe Van den Broek, président d'Ariporc se veut rassurant quant à l'épidémie de PPA. Il insiste cependant pour que les éleveurs et l'ensemble des
Vignette
La filière porcine inquiète
Les éleveurs de porcs scrutent avec anxiété la progression de la PPA en Europe.
Publicité