Aller au contenu principal

Le 21 août 2019
Foire de St Benoit : « Une mise en route avant le National »

Avec la Foire bovine de St Benoit-du-Sault, c'est la saison des concours de la race limousine qui débute.

Tous les ans entre 170 et 190 animaux issus d'une trentaine d'élevages de l'Indre, de la Haute-Vienne, de la Creuse et de l'Indre-et-Loire concourent à St Benoit-du-Sault.

L a Foire aux bovins de St Benoit-du-Sault, c'est toujours une première sur l'agenda des éleveurs de la race limousine. Elle est, en effet, le siège d'un concours limousin très prisé, ne serait-ce que par le fait que c'est la première sortie des animaux de la saison. « Il se situe à un mois du National, qui se déroulera cette année à Périgueux », précise Laurent Allilaire, éleveur à Parnac et très impliqué dans l'organisation de la foire. Tous les ans, entre 170 et 190 animaux issus d'une trentaine d'élevages du département, mais aussi de la Haute-Vienne, de la Creuse et de l'Indre-et-Loire font le déplacement. Un effectif qui devrait se maintenir cette année encore. Les inscriptions ne sont pas tout à fait closes, et les éventuels concurrents peuvent encore faire acte de candidature en contactant la mairie de St Benoit-du-Sault qui assure le secrétariat de l'évènement (02 54 47 51 44).

Des mâles, des femelles de toutes les catégories, âgés d'au minimum un an seront évalués par des juges de la race limousins. « En tout, il y a une vingtaine de sections, détaille l'éleveur de Parnac. Pour beaucoup d'animaux, c'est une première sortie en public ». Et comme ils sont laissés attachés à la barre, c'est rassurant. Cela permet de voir leur comportement. Cela offre aussi l'opportunité aux visiteurs de bien voir et d'apprécier les qualités de chaque sujet présenté.

C'est également pour les élevages participant, l'occasion de comparer leurs animaux avec les autres et de peaufiner, le cas échéant, la liste de ceux qu'ils emmèneront au National. « C'est une mise en route », résume Laurent Allilaire. Une mise en route accompagné, comme pour toutes rencontres d'éleveurs de la race limousine, d'un moment de convivialité qui se matérialisera par un déjeuner à prendre sur place (sans réservation), à l'issue des épreuves.

Rendez-vous, le mercredi 21 août à partir de 9 heures pour le début du concours

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.75€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Le cuir : une passion à fleur de peau
Depuis le début de ses études supérieures, Anne Barcelo est, de près ou de loin, en contact avec le cuir, ce matériau aux origines animales.
FAIRE FACE AU STRESS HYDRIQUE
L'absence de pluie pour les prochaines semaines peut déjà avoir des conséquences sur les rendements des céréaliers, mais aussi des polyculteurs éleveu
L'élevage porcin fait face à ses détracteurs
A Feusines, une pétition a été lancée par Citoyens de la Région Centre, contre l'extension d'un élevage porcin.
UN DÉFICIT PLUVIOMÉTRIQUE QUI VA ENCORE SE CREUSER
Les températures estivales des derniers jours sont remarquables, mais pas inédites.
Concertation autour d'une charte départementale
Malgré la parution de textes modificatifs, la réglementation relative aux zones de non-traitement (ZNT) de produits phytosanitaires a été retoquée par
La prévention, l'âme de Groupama
Groupama Centre Atlantique est allé à la rencontre de ses assurés lors des multiples assemblées de caisses locales.
Publicité