Aller au contenu principal

Ils le disent

David Joly, Cluis et CUMA de l'Auzon

« En blé sur la CUMA, même si nous n'avons pas fini les chantiers, nous sommes sur du 40-45 q/ha avec 70-76 de PS. En orge, c'est une petite année. Sur l'exploitation, j'ai fait tout juste 45 q/ha pour 63 de PS, avec des épis vides. Cette année, nous aurons fait du stock en fourrage pour les bêtes mais pas en céréales. Et en paille, il manque près d'un tiers du volume ».

Jean-Jacques Brissemoret, Sembleçay

« C'est une catastrophe, pire qu'en 2016 ! En orge comme en blé, je suis à 40 q/h de moyenne et en général je fais le double. J'ai tout stocké, mais le grain n'est vraiment pas beau. Les explications sont mécaniques, car sur le plan sanitaire les cultures étaient saines. Les semis ont été réalisés dans des conditions météo limites, on a eu un excès d'eau, un tassement du sol, de l'échaudage… ».

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Visite d'essais: La luzerne, quelle conduite à tenir ?
Cultiver de la luzerne ne s'improvise pas.
Luzerne : Un itinéraire technique à soigner
Les essais de semis de luzerne de la plateforme Cultures à Venir ont permis de démontrer l'importance de l'implantation sur la production de fourrage.
Méthanisation : « Créer une plus-value supplémentaire"
Produire de l'électricité tout en gérant ses effluents d'élevage est le projet des Thoonsen, à Montchevrier dans l'Indre.
Vignette
De multiples projets à La ferme de Touvent
Malgré la crise sanitaire, les projets de développement des exploitations du lycée agricole de Châteauroux se poursuivent, avec notamment des orientat
Une rentrée attendue à Naturapolis
Une rentrée scolaire n'est jamais anodine, elle le fut encore moins cette année.
« Détricoter le système connu, pour répondre aux attentes des filières »
Benoît Tassin, directeur adjoint de la chambre régionale de l'agriculture Centre-Val de Loire, est revenu sur les impacts de la pandémie sur les march
Publicité