Aller au contenu principal

MARCHÉ
SA des Grivelles : retour à un équilibre financier

Un volume d’affaires plus important, dû principalement à des apports en augmentation, en 2019 le marché à la criée des Grivelles redevient une référence.

Elle n’avait pu se dérouler en avril pour cause de confinement, l’assemblée générale de la SA des Grivelles s’est donc tenue le 17 septembre dernier. La structure a affiché un bilan comptable positif pour 2019, soit 14.630 euros, c’est une progression par rapport au résultat de 2018 qui était négatif. La SA a pu apurer sa dette mais au prix de nombreux efforts afin de maintenir les activités du marché. « Le marché des Grivelles en 2019 est plutôt un marché de références, il a bénéficié de bons apports en bovins et en ovins à des prix maintenus. En même temps, le conseil d’administration a dû prendre des décisions drastiques afin d’arriver à un EBE et à un compte de résultat positifs », a expliqué Clément Boubal, le président de la SA des Grivelles.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

« C’est beaucoup de frustration de ne pouvoir présenter notre travail »
Le concours de la Châtre draine au-delà des frontières indriennes.
Vignette
Des reproducteurs visibles sur rendez-vous
Les événements, salons, foires, concours ont été annulés ou reportés un à un au fil de l’année.
Nouveau report de paiements MSA
Avec le nouveau confinement, le gouvernement a décidé, comme au printemps, d’accorder des délais pour le paiement des cotisations sociales.
Vignette
Le cycle des adventices rompu par les prairies
A la tête d’un cheptel de 130 limousines, Olivier Fradet cherche à limiter les adventices tout en réduisant l’usage des phytos.
« Il faut absolument appliquer les règles de biosécurité »
Philippe Van den Broek, président d'Ariporc se veut rassurant quant à l'épidémie de PPA. Il insiste cependant pour que les éleveurs et l'ensemble des
Vignette
La filière porcine inquiète
Les éleveurs de porcs scrutent avec anxiété la progression de la PPA en Europe.
Publicité