Aller au contenu principal

JA planche sur l’engagement

Durant trois jours, Jeunes agriculteurs national a tenu son Université d’hiver dans la Haute-Marne. Ces trois journées ont été l’occasion de débats et d’échanges autour du thème de l’engagement.

Le réseau régional JA du Centre-Val de Loire était bien représenté à l’Université d’hiver du syndicat.

L’Université d’hiver de Jeunes agriculteurs est un des temps forts du syndicat national pour se former, mais aussi échanger entre élus du réseau. Du 29 novembre au 1er décembre à Colombeyles-Deux-Églises, ils ont alterné travaux de groupe et assemblées plénières pour une remontée au niveau national des différentes réflexions. Pour les aider, ils avaient convié Marc Grassin, philosophe et directeur de l’institut Vaugirard humanités et management, à intervenir sur l’« implication et engagement, une affaire de volonté ? », ainsi que Julien Denormandie, ancien ministre de l’Agriculture, ainsi que Thierry Cadart, enseignant et syndicaliste. La première journée a été marquée par un atelier commun introduisant des valeurs et de la passion des agriculteurs. « Le premier atelier traitait des nouvelles formes d’engagement que nous pourrions résumer en trois piliers chez JA : la convivialité, la défense du métier et l’installation », a résumé Justine Fusi, élue nationale. L’engagement dans le réseau JA allie esprit jeune et volonté. Il permet aussi de tisser un maillage territorial qui redonne goût à des jeunes de s’investir. Tout cela pour lutter contre l’individualisme. Arnaud Gaillot, le président de JA national, souligne : « le métier d’agriculteur va au-delà de la ferme pour défendre son métier ». Et de poursuivre : « Les JA sont une école de formation à la vie avec une ouverture d’esprit sur les territoires. Ils font les responsables de demain et la plus grande défaite serait l’absence d’engagement ». Il décrit enfin un syndicat « motivé, inventif et toujours surprenant ». JA de l’Indre était représenté à ces universités par les co-présidents, Florian Chateigner et Damien Boissier, accompagnés de Clément Carteron, co-secrétaire général de la structure JA Centre-Val de Loire et Astrid Plisson, administratrice nationale. Tous ont contribué aux travaux de groupe destinés à développer la base adhérents. Pour Florian Chateigner, convivialité, partage et évolution du syndicat resteront les maîtres-mots de ces trois jours d’échanges avec ses homologues.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.75€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Valoriser au mieux ses effluents d’élevage
  Le pilotage de la fertilisation pour cette campagne s’avère délicat compte tenu de la flambée inédite des prix des engrais.
Limousine, sa rusticité passionne encore
Les critères de sélection de la race limousine ont évolué au fil du temps.
LE TÉLESCOPIQUE, UN « INDISPENSABLE » CHEZ LES ÉLEVEURS
  Fiabilité, maniabilité, visibilité ou encore facilité d’entretien… voici les principaux arguments qui ont poussé deux éleveurs laitiers à choisir le
Hausse de prix des fromages fermiers : une nécessité
Lors de journée régional fromagère, Jennifer Baudron, de la chambre d’agriculture du Loir-et-Cher, a présenté les coûts de production en 2021 et les e
Aléas climatiques : s’assurer une sécurité financière
Samuel Delale, céréalier à Châtillon-sur-Indre, a été confronté à la grêle en 2022.
Une nouvelle pépinière, un atout pour l’agrotourisme
Arnaud Schoofs et Marline Berghmans ont inauguré leur pépinière spécialisée en fruitiers du terroir, le 11 janvier à Buzançais.
Publicité