Aller au contenu principal

REPRODUCTEURS
« JE NE CHOISIS QUE DES REPRODUCTEURS GÉNOTYPÉS »

A la tête d’un cheptel de 120 mères charolaises, Emmanuel Daudon, naisseur-engraisseur à Vicq-Exemplet, choisit  ses reproducteurs avec minutie en étudiant de près leur génétique. Chez lui, rien n’est laissé au hasard.

Vous avez une gestion de la reproduction différente entre les génisses et les vaches, pouvez-vous nous en dire plus ? 

Emmanuel Daudon : Sur les 25/30 génisses j’ai recours à l’insémination artificielle (IA), où l’accent est mis sur la facilité de naissance. L’accouplement est calé avec l’inséminateur une dizaine de jours avant l’IA. Dans le choix des taureaux, je veux un index facilité de naissance (IFNAIS)* d’au moins 105, un IVMAT* supérieur à 110 et idem pour l’ISEVR**. Tout est calculé pour corriger les éventuels manques de mes génisses et poursuivre l’amélioration du cheptel sur le plan génétique. 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Une baisse de volume significative en AOP pouligny-saint-pierre

Comme toutes les AOP caprines de la région, l’AOP pouligny-saint-pierre pâtit de la baisse du pouvoir d’achat des consommateurs.

Ne pas négliger la fertilisation phosphore et potasse

 Le groupe herbe Brenne s’est rassemblé le 25 avril, chez Jérôme Siefferman à Chitray, pour faire un point sur l’essai fertilisation mené sur

Le cap maintenu malgré la décapitalisation

Des cours en hausse et des animaux mieux finis ont compensé la baisse des effectifs en 2023.

Les caractéristiques agricoles de l'Indre rappelées à la préfète de région

Sophie Brocas, préfète de la région Centre-Val de Loire, était en visite sur une exploitation à Thevet-Saint-Julien, le mercredi 10 avril.

La meilleure pointeuse caprine est formée dans l'Indre

Au concours général agricole du Salon de l’agriculture, une étudiante du CS caprin de la Ferme des Âges s’est distinguée lors de l’épreuve de point

Des vaches de réforme engraissées chez un céréalier

C’est une idée issue d’un échange entre un négociant en bestiaux et un producteur de grandes cultures qui souhaitait valoriser certaines production

Publicité