Aller au contenu principal

POINT DE VUE
LA BRENNE, TERRE D'ACCUEIL

Philippe Demiot est président du syndicat intercommunal FDSEA36 Brenne Val de Creuse. Un territoire très diversifié, qui offre de quoi accueillir de nouvelles vocations à profils variés, estime-t-il.

Installé sur l'exploitation familiale depuis 1997 au Blanc, Philippe Demiot est président intercommunal Brenne Val de Creuse mais aussi président de la FDSEA 36. Avec ses deux associés, il cultive 400 ha de grandes cultures (colza, blé, orge, maïs, tournesol, trèfle porte graine, lin, millet). Le maïs irrigué, leur culture principale, est en grande partie transformé et concassé à la ferme pour les marchands d'aliments et les éleveurs de chèvres. Le foin est vendu à un centre équestre local et un échange paille-fumier est mis en place avec les éleveurs. Enfin, les associés adhèrent au projet de méthaniseur à Ciron qui fédère une vingtaine d'exploitations.

UN TERRITOIRE DIVERSIFIÉ

Nous avons la chance d'avoir un territoire qui nous apporte une grande diversité de paysages et de modes de production. Philippe Demiot

« Nous avons la chance d'avoir un territoire qui nous apporte une grande diversité de paysages et de modes de production. On a la terre de Brenne avec la pisciculture et des terrains extensifs en zone d'élevage, mais aussi des terres de grandes cultures. On a également la chance de faire partie d'une zone AOP pouligny-saint-pierre », souligne le céréalier, pointant le fait que cette dernière production, comme la pisciculture, représente des opportunités d'installation.

« La ville du Blanc draine de nombreux visiteurs permettant de vendre en direct sur les marchés. Par ailleurs, en bovin et ovin, le supermarché Leclerc soutient de plus en plus les agriculteurs locaux avec la marque « Les Alliances Locales ». Cette démarche offre un débouché direct et régulier aux éleveurs en réduisant les intermédiaires. Nous bénéficions aussi à proximité de l'abattoir de Mérigny et du marché au cadran des Herolles. Autre point fort, la coopérative Axéréal avec son gros silo à Pouligny-Saint-Pierre, qui bénéficie d'une proximité avec le port de la Pallice de la Rochelle. Le territoire offre donc de grandes possibilités de diversifications », estime le président intercommunal, qui souligne que le syndicat est aussi là pour accompagner l'émergence de projets locaux, arguant qu'« il est important dans notre métier que nous puissions avancer ensemble en se soutenant. »

Des zones d'ombre, le territoire n'en n'est pas exempt. Par exemple, Philippe Demiot déplore, depuis quelques temps, une recrudescence des dégâts de nuisibles, notamment de sangliers et de corbeaux. « Ici, nous sommes n concurrence directe avec la chasse ou la protection de l'environnement. Je pense qu'il serait important de pouvoir travailler avec les investisseurs et les associations, pour préserver les intérêts de chacun », propose - t-il.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Réduire les maladies respiratoires, un levier pour la filière
La préparation sanitaire des broutards à la vente est un enjeu pour la filière viande bovine qui s’est emparée de la question.
« L’objectif de la loi est de sauver les entreprises en difficulté »
« Il faut toujours chercher à régler le problème en son entier », c’est l’un des principes appliqués par Fanny Chenot, magistrate, lors des procédures
Lourdes difficultés financières : le rôle protecteur du tribunal
Les procédures judiciaires de règlement amiable, sauvegarde, redressement judiciaire gérées au tribunal sont conçues pour protéger les entreprises en
Un crédit d’impôt en échange de l’arrêt du glyphosate
Un crédit d’impôt de 2 500 € pour 2021 et 2022 est en cours de validation au profit de ceux qui arrêteront d’utiliser le glyphosate.
CLÉMENT CARTERON, INVESTI POUR SON CANTON
Céréalier à Neuvy-Pailloux et Condé, Clément Carteron revêt plusieurs casquettes du haut de ses 23 ans : président de canton JA, président du club loc
Les burgers du « Mirabelle » valorisent les produits locaux
La crise de la Covid-19 n'aura pas eu raison de la détermination de Cyril et Brigitte Zucchi, restaurateurs à Pruniers.
Publicité