Aller au contenu principal

La catégorie viande de boucherie fait son entrée à La Châtre

Pour la première fois, des bêtes de boucherie seront à l'honneur le 8 novembre, au concours Charolais de La Châtre. Parmi les éleveurs annoncés, Daniel Prinet, un expert des concours de boucherie avec de 2 de ses génisses.

Boussac, Varennes, Montluçon, Le Havre, Daniel Prinet, est un habitué des concours de bêtes de boucherie. Cette année, le naisseur engraisseur de Saint Août participera à la première épreuve organisée dans le cadre du concours Charolais de La Châtre. « Je suis allé une seule fois à Varennes, c'est un des plus grands concours de France dans la catégorie en bovins de boucherie. L'idée était de me confronter et de me comparer aux autres apporteurs, afin de progresser, d'adapter mon approche si le besoin s'en faisait ressentir », se souvient-il.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Stéphane et Marvin Foucault, une reprise d’exploitation réussie
Dans un projet de reprise d’exploitation, il faut parfois prendre son mal en patience pour déboucher sur une belle réussite.
Les méteils immatures, un levier à explorer
En formation sur la diversification de leur système fourrager, le 20 avril à Argenton-sur-Creuse, des éleveurs se sont penchés sur les méteils immatur
La parthenaise, une race délicate mais productive
Au  Champ  de  l’Ecu  à  Saint-Chartier,  les  charolaises ont  depuis  2007  la  compagnie  de  parthenaises.
Climat: Une nouvelle année de sécheresse ?
Depuis  de  nombreux  jours  la  sécheresse  s’est  installée,  éleveurs  et céréaliers  du  département  craignent  pour  la  suite  de  la  saison.
un Distributeur automatique fabriqué maison
Automatiser  la  distribution  des  aliments  apporte  beaucoup  d’avantages  : gain de temps, plus de latitude dans le travail, d’énergie.
Des aménagements qui simplifient le quotidien
Réduire la pénibilité au travail n’est pas nécessairement synonyme d’investissements coûteux.
Publicité