Aller au contenu principal

MARCHÉ DES REPRODUCTEURS
« La Covid-19 nous a poussés dans nos retranchements »

Les ventes de printemps victimes de la pandémie ainsi que les événements annulés ou reportés poussent les organismes de sélection à repenser leurs approches de la valorisation des races et des ventes, souligne Sébastien Cluzel, le président du Herd Book Charolais.

Avant la période de confinement, le marché des animaux reproducteurs n’était déjà pas très réjouissant compte tenu de la mauvaise conjoncture pour la viande finie, couplée à la morosité économique du marché charolais déjà présente », observe Sébastien Cluzel et président du Herd Book Charolais. La Covid-19 a, semble-t-il, crispé un peu plus les affaires, en arrivant avant la mise à l’herbe, « à une période propice à la vente des taureaux de 18-20 mois, pénalisant les ventes de printemps », continue l’éleveur du Puy-de-Dôme.

Outre un chamboulement des ventes de printemps, divers concours ont été annulés, pénalisant la promotion des races bovines. « Dans notre malchance, nous avons pu tirer bénéfice de la journée dédiée à la Charolaise, lors du Salon de l’agriculture, la veille de sa fermeture prématurée », positive toutefois Sébastien Cluzel.

DES HABITUDES BOUSCULÉES

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.75€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Pâturage de céréales : conjuguer bienfait animal et efficacité économique
  Même si l’intérêt pour la culture céréalière est limité, les atouts du pâturage des céréales d’hiver par des ovins sont nombreux pour le troupeau.
Valoriser au mieux ses effluents d’élevage
  Le pilotage de la fertilisation pour cette campagne s’avère délicat compte tenu de la flambée inédite des prix des engrais.
Limousine, sa rusticité passionne encore
Les critères de sélection de la race limousine ont évolué au fil du temps.
LE TÉLESCOPIQUE, UN « INDISPENSABLE » CHEZ LES ÉLEVEURS
  Fiabilité, maniabilité, visibilité ou encore facilité d’entretien… voici les principaux arguments qui ont poussé deux éleveurs laitiers à choisir le
Hausse de prix des fromages fermiers : une nécessité
Lors de journée régional fromagère, Jennifer Baudron, de la chambre d’agriculture du Loir-et-Cher, a présenté les coûts de production en 2021 et les e
Publicité