Aller au contenu principal

LIMOUSIN
La demande en reproducteurs se maintient

La Covid-19 a rebattu les cartes du marché de reproducteurs. Les besoins en la matière sont réels, seules les approches de ventes ont été modifiées. L’appel aux coopérative et les réseaux sociaux sont prisés. Le point avec Jean-Marc Alibert, président de France Limousin Sélection et du Herd-Book Limousin.

La crise de la Covid-19 a perturbé les marchés nationaux et mondiaux. Quels impacts a-t-elle eu sur le marché des reproducteurs limousins ?

Jean-Marc Alibert : Sur la période mars-avril, au niveau du Herd Book Limousin et de France Limousin Sélection nous avons constaté une diminution de demandes de certificats zootechniques. Un marché qui repart depuis quelques semaines.

Lors du confinement, nous avons pu voir l’essor des réseaux sociaux, où les éleveurs mettaient tout en œuvre pour valoriser leurs cheptels et reproducteurs disponibles à la vente. Les demandes de prix se faisaient en messages privés. Les coopératives fédérées, via Interlim ou autres, ont poursuivi le travail de mise en relation entre éleveurs et acheteurs.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Un séchoir à grains géré en Cuma
 A Belâbre, la Cuma du Petit Mareuil s’est dotée d’un séchoir à grain dernier cri.
« La formation, le meilleur moyen d’avancer »
Présidente du comité Centre-Val de Loire du Vivéa et élue à la chambre d’agriculture chargée de  la  formation,  Brigitte  Bergère  insiste  sur l’imp
La campagne 2021/2022 est lancée
Le catalogue des formations de la chambre d’agriculture est désormais disponible pour la campagne 2021/2022.
Moins d’intrants, moins de tracteurs… place à l’observation
 Régis  et  Jean-François  Feignon  ont  expliqué  aux  participants d’une  journée  organisée  par  la  chambre  d’agriculture,  le  cheminement  qui
Un défi sanitaire et financier
 En 2020, la MSA Berry-Touraine a adapté ses missions pour faire face à la pandémie.
Publicité