Aller au contenu principal

La gestion optimale de ses prairies requiert de l’anticipation

Avec les périodes estivales sèches que l’on vient de passer, les périodes de pâturages ont tendance à diminuer. Pour rallonger celles-ci, divers leviers peuvent être mis en place en vue de gagner 10 à 15 jours de pâturage par an.

Depuis près de cinq ans, la valorisation des prairies par le pâturage en période estivale est sérieusement contrariée par les fortes chaleurs et le stress hydrique. D’où les expérimentations conduites sur le sujet dans plusieurs programmes de recherche. « Ces derniers démontrent qu’il est possible d’aller chercher quelques jours de pâturage supplémentaires », résument les intervenants d’un atelier dédié à cette question lors d’un après-midi technique, organisé le 8 juin à la ferme expérimentale des Bordes. Le premier levier est de sortir les animaux plus tôt. Ce qui nécessite d’anticiper au maximum la mise à l’herbe en amont, pour pouvoir s’adapter plus facilement en cas d’aléas. « Le travail d’anticipation comprend le planning prévisionnel de la mise à l’herbe, le positionnement des clôtures, des points d’eau, la répartition des lots, et sur quelles prairies est-ce possible de prévoir un pâturage tournant, En bref / dans quelles conditions.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Un séchoir à grains géré en Cuma
 A Belâbre, la Cuma du Petit Mareuil s’est dotée d’un séchoir à grain dernier cri.
« La formation, le meilleur moyen d’avancer »
Présidente du comité Centre-Val de Loire du Vivéa et élue à la chambre d’agriculture chargée de  la  formation,  Brigitte  Bergère  insiste  sur l’imp
La campagne 2021/2022 est lancée
Le catalogue des formations de la chambre d’agriculture est désormais disponible pour la campagne 2021/2022.
Moins d’intrants, moins de tracteurs… place à l’observation
 Régis  et  Jean-François  Feignon  ont  expliqué  aux  participants d’une  journée  organisée  par  la  chambre  d’agriculture,  le  cheminement  qui
Un défi sanitaire et financier
 En 2020, la MSA Berry-Touraine a adapté ses missions pour faire face à la pandémie.
Publicité