Aller au contenu principal

La pomme de terre, le rendez-vous de l'été à Arthon

Les champs de pommes de terre ne sont pas monnaie courante dans l'Indre, mis à part à Arthon où Laurent Deffontaines cultive ce féculent depuis plusieurs dizaines d'années.

Bintje, amandine ou encore ratte, les variétés de pommes de terre se comptent par centaines. Ce tubercule très apprécié peut se marier avec pratiquement tous les aliments et se déguster sous toutes ses formes. Production phare du nord de la France, la pomme de terre n'a pas encore peuplé les champs de l'Indre.

Une diversification peu courante

Et pourtant, à Arthon, Laurent Deffontaines s'est orienté vers cette production depuis 25 ans. Un pari au départ qui s'est transformé en rendez-vous habituel pour une clientèle fidèle. Originaire de la Somme, il s'est installé en Berry en 1987. « J'ai repris l'exploitation sur une surface de 193 ha en grandes cultures. Je fais un assolement de colza, blé, orge, pois et triticale ».

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.75€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Le colza associé, une approche agronomique bénéfique
A Vicq-sur-Nahon, Thierry Moulins sème une partie de son colza en association avec de la féverole.
Un itinéraire technique méticuleux
Malgré des disparités importantes en fonction des types de sol, Paul Robin a engrangé une récolte de colza correcte pour l’année.
Bilan de campagne et choix variétal au programme
Avant de lancer les travaux de semis, il est bon de regarder dans le rétroviseur afin de faire le bilan de la campagne écoulée.
Tirer son épingle du jeu dans un marché incertain ?
 Commercialiser sa production est depuis plusieurs années un vrai casse-tête pour les agriculteurs.
Destruction : y penser avant l'implantation
Au cœur du webinaire de Terres Inovia, brossant les bénéfices des couverts, Matthieu Abella est intervenu pour rappeler qu'anticiper la destruction de
De l'implantation à la destruction : le couvert, cela se réfléchit
Implanter un couvert n'est pas une décision à prendre à la légère.
Publicité