Aller au contenu principal

BRENNE ET BOISCHAUT SUD
La sauvegarde des haies aidée

Légende
La mesure est ouverte sur les divers territoires du PNR. Cependant pour être éligible, il faut respecter un certain linéaire dont la distance varie selon les régions.

Le Parc naturel régional de la Brenne a été choisi comme territoire pilote pour étudier la mise en place des paiements pour services environnementaux  (PSE)  sur  la haie.  Le but d’un PSE Haie est de rémunérer  les  agriculteurs  s’engageant à gérer durablement les haies sur leur exploitation. Cela passe par le maintien des haies existantes via une gestion durable et le renouvellement  de  celles  en  zones fragilisées, voire de l’implantation  de  nouvelles. 

Les agriculteurs intéressés bénéficieront d’une aide pouvant aller  jusqu’à  12 000  €/an  pendant 5  ans. Ils seront accompagnés par un technicien tout au long de leur démarche,  dont  l’objet est  de contribuer à  la restauration ou au maintien des écosystèmes, la gestion de l’eau, la préservation des sols et la lutte contre le changement  climatique.  C’est  pourquoi l’aide est  conditionnée au respect du Label haie. Celui-ci repose sur cinq critères  qui prévoient  :

  • une absence de coupe à blanc de tous les arbres à haut jet (sauf en cas de maladie constatée) ;
  • une  coupe  effectuée  au  plus près du sol (maximum 20 cm) et nette sans éclatement de la souche ou de la tête en cas d’entaille du tronc;
  • une emprise minimale de la haie. A ce titre, les repousses ne doivent pas être  broutées. Il n’est pas possible de tailler en-dessous de 1 m de haut et 1 m de large et seule la taille des repousses de l’année  est  autorisée.  En  outre, il faut favoriser les repousses de la  haie par  une  exploitation en s’interdisant  le  broyage de 50 cm de part et d’autre de la haie  ;
  • le brûlis des rémanents, l’écobuage de la haie et du talus et le désherbage chimique à moins 2021 2022 d’1,5  m  de  l’axe  de  la  haie  sont interdits  ;
  • enfin, pour éviter la surexploitation en bocage, le prélèvement annuel est limité au maximum à 1/10e  du linéaire total de la haie

La mesure est ouverte sur les divers territoires du PNR. Cependant pour  être éligible,  il faut respecter un certain linéaire  : 3.6  km de haie pour 100  ha de SAU sur le pays d’Azay-le-Ferron,  le  Pays  blancois,  la  Queue  de Brenne et 10.4  km de haie pour 100  ha  de  SAU  en  Boischaut  sud. A noter que les exploitants bénéficiant d’aides à l’agriculture biologique  (conversion/ maintien) ou en MAEC ne peuvent souscrire à ce dispositif.

Les agriculteurs intéressés doivent se faire connaître avant le 15 septembre auprès du PNR Brenne, auprès  de  Jean-Félix  Billard,  technicien PSE du PNR (jf.billard@ parc-naturel-brenne.fr, ou au 02 54 28 12 12 - 06 36 59 48 58).

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Des couverts aux effets bénéfiques
Nicolas Robert a profité de l'humidité de ce milieu d'été pour implanter ses intercultures.
Premier concours bovin après 18 mois d'absence dans l'Indre
Le concours bovin de Saint-Benoît-du Sault aura bien lieu le 25 août. Une reprise en douceur pour les éleveurs.
Foire de St-Benoît : un marché porteur
Les éleveurs n'hésitent pas à faire des centaines de kilomètres pour se rendre à la foire de Saint-Benoît-du-Sault, tant pour vendre que pour acheter
Teff grass : une alternative séduisante
Face aux changements climatiques, certaines plantes fourragères semblent tirer leur épingle sur jeu et entrent dans l'assolement de quelques éleveurs
« C'est la raison voire la sagesse qui ont guidé ma décision »
A quelques semaines de prendre sa retraite, Robert Chaze quitte la présidence de la chambre d'agriculture de l'Indre.
Agricultrice, rêve de Rachel Denis
Sur différents marchés de la Brenne, Rachel Denis propose ses légumes de saison.
Publicité