Aller au contenu principal

ENSILAGE
La sécheresse préjudiciable aux maïs

Les premières parcelles de mais fourragers ont commencé à être récoltées dans l’Indre. Une campagne qui débute très tôt dans la saison du fait de la sècheresse persistante de ces dernières semaines. Un constat que fait notamment Emmanuel Magnan, éleveur laitier à Cléré-du-Bois.

L es conditions climatiques très sèches et chaudes ont précipité le démarrage des chantiers d’ensilage de maïs, dans notre département. Une situation qui se répète ces dernières années, ce qui impacte la qualité des récoltes et oblige les éleveurs à être particulièrement attentifs à l’état d’avancement des stades de la plante.

UNE BONNE IMPRESSION DE DÉPART ET PUIS…

Emmanuel Magnan est éleveur laitier à Cléré-du-Bois. Comme plusieurs de ses collègues, les récoltes du mais fourrager ont déjà débuté, une précocité exceptionnelle selon lui. « Depuis que je suis installé, c’est la deuxième fois que j’ensile aussi tôt, la dernière fois c’était lors de la canicule de 2003. Les plantes ont subi le stress hydrique du mois de juillet et d’aout et malheureusement le développement des grains a été très impacté », observe-t-il.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Limiter la flambée des prix avec les achats groupés de la FDSEA
Le service de commande groupée de fioul proposé aux adhérents FDSEA et JA permet de réduire le montant des factures.
Contrats, indicateurs de prix, délais : éleveurs, à vous de proposer vos conditions !
La loi Besson-Moreau généralise la contractualisation écrite pluriannuelle de 3 ans minimum pour toute vente entre le producteur de viande bovine et c
Noël en Berry, entre rites et légendes
Loin de la course effrénée de notre époque dans les boutiques en quête des cadeaux tant attendus, loin de l'abondance des plats sur les tables… le Noë
QUELLE FORÊT POUR LE FUTUR ?
Comment préserver les massifs forestiers face au réchauffement climatique ?
Contention ovine : découverte d'un parc fixe indoor
Au quotidien, la manipulation des animaux à travers une contention mobile demande du temps et peut mobiliser de nombreuses personnes sur un élevage.
Publicité