Aller au contenu principal

CHEVAL PERCHERON/
LA SÉLECTION : UN TRAVAIL AU LONG COURS

Le cheval percheron tient une place de choix chez les Thomas, des éleveurs piqués au virus de la sélection depuis des décennies. En quête perpétuelle de perfection, ils présenteront un échantillon de leur travail lors du comice de Ste-Sévère.

200 brebis, 125 vaches allaitantes et 14 juments percheronnes. Si en nombre, cette dernière espèce animale est la moins représentée chez Jean-Claude et Isabelle Thomas, elle mobilise quand même une part significative de leur temps. Car dans leur ferme située au Châtelet en Boischaut sud (Cher), les trois élevages sont guidés par une même passion, la sélection de la race : southdown en ovin, charolais en bovin et donc percheron en équin. L’intérêt pour les chevaux de trait est venu tout naturellement à Jean-Claude Thomas. Son père en faisait commerce jusqu’au milieu des années 70, période à laquelle la mécanisation les a totalement évincés des fermes, sauf de celles d’irréductibles amoureux de la race. Les plantureuses bêtes ont alors quitté le monde de labeur pour épouser celui des loisirs. Les travaux des champs ont laissé place à des concours d’allure et modèle, en autres, pour lesquels elles sont désormais soigneusement apprêtées.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.75€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

De meilleures conditions de travail à venir pour les aides à domicile de l’Indre

Familles Rurales de l’Indre a entamé un projet expérimental à l’aide de La Grande Bobine, institut territorial des transformations publiques.

Atelier de transformation : bien réfléchir pour le réussir !

 Le GDMA de l’Indre a organisé une formation afin d’aider les porteurs de projets de transformation carnée à conceptualiser et réaliser un ate

Ibrahima Ndiaye, vendeur d’aliments du bétail à Dakar

Jeune Sénégalais, Ibrahima Ndiaye commercialise toutes sortes d’aliments du bétail dans le quartier Yoff, au nord de Dakar.

FDSEA et JA : « faisons appliquer la loi »

 La défense du revenu agricole passe notamment par le respect de la loi Egalim et un affichage de l’origine des produits conforme à la réalité

Trouver les leviers pour se dégager du temps

Cinq ans après son installation à Levroux, Quentin Duterde a construit un bâtiment d’élevage qui lui ressemble et répond à ses aspirations professi

Seuil de Bénavent : plus de peur que de mal pour l’instant

Mauvaise surprise jeudi 15 février, au petit matin, une brèche s’est formée sur le seuil de Bénavent, à PoulignySaint-Pierre.

Publicité