Aller au contenu principal

PROTÉAGINEUX
Le pois de printemps, une tête d'assolement idéale ?

Le pois de printemps peut être un bon compromis au colza comme tête d'assolement. Veiller toutefois à la maitrise des coûts de production pour maintenir une rentabilité économique.

Intégrer des protéagineux dans sa rotation contribue à réduire la pression adventice et à améliorer la situation sanitaire des cultures dominantes. Cette culture peut également s'avérer économiquement intéressante grâce à sa capacité à prélever l'azote de l'air et diminuer de ce fait les apports d'azote.

UNE OPTION EN COMPLÉMENT DU COLZA

Nicolas Chauffeteau est installé à Fontenay avec son père en grandes cultures. Ils cultivent des pois de printemps depuis 2 ans, un choix pour pallier les difficultés croissantes de levée des colzas. « Cela faisait plusieurs campagnes que nous étions confrontés aux problématiques colza, précise Nicolas Chauffeteau. Nous sommes partis sur le pois pour remettre une tête de rotation supplémentaire. C'est une culture que mon père avait déjà faite auparavant, mais que nous avions abandonnée. Elle reste un très bon précédent aux céréales à paille, mais il faut cependant maîtriser ses coûts de production. »

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Indemnités dégâts de sanglier : un galop d’essai pour les réduire
Sur  le  secteur  du  massif  cynégétique  14  en  pleine  Brenne,  un  protocole  de  régulation  du  sanglier  est  mis en place pour les prochains
Dérogation à la durée du temps de travail sous conditions
La FNSEA 36 a obtenu de la DREETS* une dérogation collective à la durée maximale de travail hebdomadaire. Les salariés mineurs ne sont pas concernés.
350 béliers attendus sur la butte de Saint-Benoît-du-Sault
Après une pause en 2020, la foire ovine de Saint-Benoît-du-Sault revient pour sa 40e  édition, le 4 août, dans une version édulcorée mais très attendu
Trois jours d’escapade en pleine Brenne
La randonnée de la Brenne renoue avec la tradition, pour sa 34e  édition.
L’aide à l’UBG remplace la prime à la vache
Les modalités de calcul de l’UGB vont changer à la faveur de la nouvelle Pac.
La Pac 2023-2027 se précise
Le 13 juillet, Julien Denormandie a expliqué un peu plus les éléments concrets de la future Pac. En  voici  les  points  principaux.
Publicité