Aller au contenu principal

COOPÉRATION
Les plateformes d'essais Agro 360 se visitent en virtuel

Les plateformes d'essais Agro 360 conduites par la coopérative Axéréal sont accessibles pour tous les adhérents depuis la fin du mois de juin, sous une forme innovante.

PLUS DE VULGARISATION POUR UN PLUS GRAND NOMBRE

La crise sanitaire a remis en cause ces visites. « Les rencontres agronomiques sont des rendez-vous réguliers pour nos adhérents lors de chaque campagne, explique Bruno Bouvat-Martin, vice-président d'Axéréal. Ils peuvent échanger directement avec nos techniciens et découvrir les plateformes d'essais. La Covid-19 nous a obligés à nous adapter. Nous proposons depuis le 31 juin des visites virtuelles directement sur le site extranet d'Axéréal. Nos adhérents et nos clients peuvent visionner des vidéos et avoir accès à des tableaux de données réalisés sur les sites du Chaumoy pour les grandes cultures et de Préveranges pour l'élevage. Nous pensons que cette nouvelle manière de communiquer apportera plus de vulgarisation technique car les vidéos seront consultables pendant plusieurs mois. Ainsi, plus d'adhérents pourront avoir accès à ces informations par rapport à une journée de présentation classique. Notre rôle est d'apporter des solutions aux agriculteurs, il n'était pas envisageable d'annuler ces évènements, le numérique est une solution que nous pourrions utiliser pour les prochaines éditions. »

PROPOSER DES ALTERNATIVES À LA CHIMIE

Les rencontres agronomiques 2020 proposent plusieurs ateliers en lien avec les évolutions et les difficultés actuelles de l'agriculture : réduction de l'usage de la chimie en productions végétales ou encore la notion de bien-être animal. « Les attentes sociétales doivent être prises en compte dans les pratiques agriculturales, considère Bruno Bouvat-Martin. La diminution de l'IFT ou l'absence d'insecticide de stockage sont des demandes de plus en plus prégnantes sur le marché. Sur le site du Chaumoy, nous avons fait le choix de proposer un atelier agriculture durable pour présenter les alternatives agronomiques ou génétiques possibles pour la culture des céréales, de même pour le stockage des grains avec des méthodes innovantes comme l'utilisation du boudin ou le refroidissement des silos. Bien entendu, nous n'avons pas délaissé les problématiques récurrentes de nos secteurs comme le colza, notamment, qui reste une tête d'assolement indispensable. Les nouveautés variétales plus rustiques et plus résistantes aux maladies automnales sont présentées ainsi que la réussite d'implantation de la culture. »

FOURRAGE ET BIEN-ÊTRE ANIMAL À PRÉVERANGES

Pour les éleveurs, la coopérative s'est focalisée sur la gestion du stock de fourrage et le bien-être animal. Sur un secteur comme le Boischaut sud où 50 % des terres sont occupées par des prairies et 80 % des productions sont vouées à l'alimentation animale, la capacité de constituer des réserves suffisantes d'herbe est une préoccupation majeure. « Comment maximiser son stock de fourrage, ou quelles variétés sont les plus adaptées aux évolutions météo que l'on observe ces dernières années ? Ce sont des questions que beaucoup d'éleveurs se posent. A Préveranges, les techniciens ont travaillé sur les cultures de méteil qui permettent de produire de la nourriture en quantité. Un lien a été fait avec les techniques de conservation du fourrage en enrubannage ou en ensilage », détaille le vice-président de la coopérative. Le bien-être animal fait partie intégrante du travail de l'éleveur. Car outre les injonctions sociétales, il revêt une notion économique. Il est désormais inscrit dans le cahier des charges des filières qualité, ce qui a une influence sur les performances du cheptel. « Il était important d'aborder ce sujet qui est devenu central dans notre société. Cela fait partie des engagements pour la recherche de débouchés économiques, car c'est une attente des consommateurs, et ce dans n'importe quelle filière. Au cours de cet atelier, une éleveuse de volaille en filière qualité témoigne sur ses pratiques et comment elle les a intégrées à l'échelle de son exploitation », rapporte Bruno Bouvat-Martin. Pour visiter ses plateformes, les adhérents d'Axéréal sont invités à se rendre sur leur espace extranet. 

Chaque année, la coopérative Axéréal organise pour ses adhérents des visites de plateformes d'essais à destination des cultivateurs et des éleveurs. Ces journées ont pour objectif d'apporter des éléments de réponse aux problématiques soulevées par les adhérents et d'exposer les innovations variétales et culturales.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

« C’est beaucoup de frustration de ne pouvoir présenter notre travail »
Le concours de la Châtre draine au-delà des frontières indriennes.
Vignette
Des reproducteurs visibles sur rendez-vous
Les événements, salons, foires, concours ont été annulés ou reportés un à un au fil de l’année.
Nouveau report de paiements MSA
Avec le nouveau confinement, le gouvernement a décidé, comme au printemps, d’accorder des délais pour le paiement des cotisations sociales.
Vignette
Le cycle des adventices rompu par les prairies
A la tête d’un cheptel de 130 limousines, Olivier Fradet cherche à limiter les adventices tout en réduisant l’usage des phytos.
« Il faut absolument appliquer les règles de biosécurité »
Philippe Van den Broek, président d'Ariporc se veut rassurant quant à l'épidémie de PPA. Il insiste cependant pour que les éleveurs et l'ensemble des
Vignette
La filière porcine inquiète
Les éleveurs de porcs scrutent avec anxiété la progression de la PPA en Europe.
Publicité