Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

AVICULTURE
Les poulets d’Auvergne de Saint Août

Le bio a le vent en poupe, y compris en productions animales. Mieux valorisés, les élevages sont cependant plus contraignants du fait d’un cahier des charges plus strict sur les traitements et les bâtiments d’élevage. A Saint Août, Mélanie Soulas a intégré la production bio de la volaille d’Auvergne.

Installée à Saint Août avec son père, Mélanie Soulas est éleveuse de poulets en production biologique. Avec un bâtiment de 400 m2, elle produit 4000 poulets/bande qu’elle conserve 84 jours. « J’élève également des moutons et des bovins, mais la production avicole existait déjà du temps de mes grands-parents. »

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Vignette
Élevages cherchent éleveurs
Dans l’Indre, les producteurs caprins bénéficient d’une valorisation intéressante de leurs produits grâce notamment aux AOP.
Vignette
La passion avant tout
Isabelle Genevier est éleveuse caprine et productrice de fromages à Veuil.
Vignette
La mouche tueuse arrive dans l’Indre
L’assemblée générale du GDMA, qui s’est tenue le 29 mars, a fait le bilan de 2018.
Un plan d’action en cours
La progression de la myiase Wohlfahrtia se poursuit de manière inquiétante.
Vignette
La mouche tueuse arrive dans l’Indre
L’assemblée générale du GDMA qui s’est tenue le 29 mars a fait le bilan de 2018.
Préserver une bonne ambiance en bâtiment
Les bâtiments d’élevage réagissent différemment en fonction de la température.
Publicité