Aller au contenu principal

Les trompes de chasse fanfaronnent en Berry

Un air de chasse à courre a fait vibrer Bagneux, samedi 14 mai. La commune a accueilli le championnat régional de trompes de chasse, réunissant plus de 150 sonneurs débutants ou expérimentés, un record pour la compétition.

Des sonneurs de tous âges ont pu participer à cette journée de partage et de convivialité autour de la trompe de chasse.

Voilà maintenant seize ans que le championnat régional de trompes de chasse n'avait pas eu lieu dans l'Indre. Pour l'occasion, la famille de Longuerue a volontiers accueilli le concours, samedi 14 mai, dans le parc de son château à Bagneux. « Ce lieu riche d'histoire est de circonstance. Être ici permet de rendre hommage à Solange de Longuerue, une des premières femmes veneuses et maîtres d'équipage », détaille Julien Leclerc, président de la délégation des trompes de l'Indre.

A l'origine, la trompe de chasse était un moyen de communication entre les différents équipages lors d'une chasse à courre. Elle a été adoptée par la vènerie française sous le règne de Louis XV. Peu à peu, l'objet s'est doté du rôle d'instrument de musique, célébrant les différents événements de fin de chasse. En 2015, le ministère de la Culture et de la Communication a reconnu officiellement « l'art des sonneurs de trompe » et l'a inscrit au patrimoine culturel immatériel de la France.

La trompe de chasse attire de nombreux adeptes grâce au son puissant qu'on lui connaît. Cette année, pas moins de 150 sonneurs ont tenté de décrocher leur sélection régionale, Saint-Graal pour participer au championnat national.

UN CONCOURS DE MUSICIENS-CHASSEURS

Un championnat de trompes de chasse se divise en six catégories : les débutants, puis la cinquième catégorie, quatrième et ainsi de suite jusqu'à la première, regroupant l'élite de la discipline. Les concourants sont jugés sur leur technique, la qualité musicale et la maîtrise de l'instrument. Tour à tour, les participants se produisent sur un morceau, que l'on appelle fanfare. Il est imposé pour la première épreuve. Ensuite, les concourants sonnent une fanfare de leur choix. Les toutes premières partitions de trompes de chasse remontent à 1723 et il en existe aujourd'hui plus de 7 000. Pour départager la centaine de candidats, des jurés d'exception étaient présents à Bagneux. Parmi eux, le Chérien Flavien Chagnoux, champion de France 2021 et l'Indrien Xavier Legendre, six fois champion international de trompes de chasse entre 1972 et 1986. « Finalement aujourd'hui, ce concours n'est pas concrètement lié avec la chasse et relève plus de la musique, mais on n'oublie pas d'où l'on vient », précise Julien Leclerc. Les vêtements des sonneurs sont d'ailleurs là pour le rappeler. En effet, il est obligatoire de sonner en tenue de vènerie pour participer au concours. Elle représente, à elle seule, les valeurs de la discipline et l'appartenance à un groupe de sonneurs.

UN BERRICHON AU CHAMPIONNAT DE FRANCE

A l'issue du concours, une poignée de sonneurs parmi les 150 inscrits, ont été sélectionnés pour participer au championnat de France qui aura lieu à Sully-sur-Loire (45). C'est via ce concours national qu'ils se verront attribuer ou non une place dans la catégorie supérieure.

Le futur champion de France sera quant à lui, le meilleur sonneur de la première catégorie. Il aura ensuite la chance de participer au concours international. Cette année, Matthias Peloille est en lice pour devenir le sonneur national. Ce jeune Berrichon, sonneur de première catégorie, a remporté le concours régional et ira donc représenter les couleurs de la région au concours national de trompe.

UNE COMPÉTITION ET PLUSIEURS COUPES

La délégation des trompes de l'Indre aime faire les choses en grand lorsqu'elle organise un concours. Bagneux a, en effet, été le théâtre d'autres compétitions comme celle des louvards, récompensant Justin Deniau, premier de cette catégorie des moins de 14 ans. Clémentine Aubry Dubourg a remporté la première place de l'épreuve dames. Elle a également participé au concours de la troisième catégorie pour laquelle elle a décroché une honorable sixième place.

Pour l'occasion, deux coupes ont été mises en jeu au cours de la journée, avec notamment la célèbre Coupe Solange de Longuerue, remportée par Louis Bon. Enfin, « pour donner plus de chances aux participants débutants de 5e, 4e et 3e catégories de remporter une coupe, on a créé cette année la Coupe Francis Garnier », ajoute Julien Leclerc. Benoît Bailly, vainqueur de cette dernière, s'est vu offrir ne trompe de chasse par l'entreprise Cornelius, fabricant et réparateur de trompes installé ans le Cher. Une compétition-spectacle qui a permis de faire résonner toute la journée dans la petite commune du nord de l'Indre, la musique et la chasse sur un même tempo.


Palmarès

Les sonneurs qui ont obtenu la première place dans les différentes catégories, sont : • Catégorie débutant : Hubert Couillard ; • 5e catégorie : Renaud Deschamps ; • 4e catégorie : Paul Legay ; • 3e catégorie : Baptiste Guilpain ; • 2e catégorie : Nicolas Ferot ; • 1ère catégorie : Matthias Peloille.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.75€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

L'agriculture : star d'une expo photo
Entre Indre et Creuse, à proximité de Sainte-Sévère, l'agriculture est photogénique.
Les services de l’Etat sur le terrain
La DDT, la chambre d’agriculture et la MSA sont allées à la rencontre des agriculteurs sinistrés par les trois récents orages de grêle, le 19 juin, à
Le coup de grêle de trop !
Pour la troisième fois en un mois, la grêle a sévi dans le département.
Rendements hétérogènes et de qualité moyenne
 Les moissons battent leur plein depuis une dizaine de jours. Les orges, dont la récolte se termine, sont à la peine selon les secteurs.
Un pulvérisateur ultra-localisé en démo dans l'Indre
Après quatre ans de tests, le pulvérisateur Snipper est désormais en phase de commercialisation, rendant possible et concrète la pulvérisation ultra-l
La filière piscicole garde le cap
Le premier rendez-vous annuel de la filière piscicole du Centre-Val de Loire s'est tenu à Lureuil, le 10 juin.
Publicité