Aller au contenu principal

L'expérience du terrain au centre de l'apprentissage du métier d'expert

Avant de devenir titulaire, les experts se forment pendant plusieurs années au contact de professionnels titulaires. Une expérience obligatoire pour pouvoir prétendre le devenir soi-même, comme Antoine Ledoux, stagiaire dans l'Indre.

Vignette

Antoine Le­doux est ex­ploi­tant agri­cole en grandes cultures, mais il est éga­le­ment expert sta­giaire. Ac­tuel­le­ment en deuxième année de for­ma­tion, il a créé son ca­bi­net d'ex­per­tise de­puis un an à Is­sou­dun, un mé­tier qu'il sou­hai­tait faire de­puis plu­sieurs années.

Pour quelle rai­son avez-vous sou­haité de­ve­nir expert ?

An­toine Le­doux : J'ai pensé très tôt à faire ce mé­tier. Je connais­sais déjà des experts dans mon en­tou­rage ce qui m'a conforté dans mon choix. Et puis c'est une pro­fes­sion très va­riée qui ré­pond aux pro­blé­ma­tiques aux­quelles les agri­cul­teurs sont confron­tés ré­gu­liè­re­ment.

 

Com­ment de­vient-on expert ? 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 6.25€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site L'Aurore Paysanne
Consultez le journal L'Aurore Paysanne au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal L'Aurore Paysanne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

QUELLE FORÊT POUR LE FUTUR ?
Comment préserver les massifs forestiers face au réchauffement climatique ?
Les impacts de la réforme de la PAC
Le combat du moment pour les agriculteurs n'est autre que la prochaine Pac et ses répercussions sur les exploitations.
Réflexion autour de l'hydrogène biosourcé
Cultiver la terre, nourrir les hommes sont les missions premières des agriculteurs, comme l'a rappelé Jérôme Tellier, lors de l'assemblée générale de
Un code mutuel pour valoriser les bonnes pratiques en élevage
En janvier 2022, le code mutuel de bonnes pratiques en élevage caprin évolue.
« LE CHEVREAU DOIT ÊTRE VU COMME UN PRODUIT À PART ENTIÈRE »
La filière viande de chevreau a connu un coup d'arrêt quelques jours avant les fêtes de Pâques en 2020.
Les antibiotiques, ce n'est pas automatique
Les réunions organisées par le Gdma 36 sur le plan Ecoantibio se poursuivent.
Publicité